ACTUALITÉS

Interview
“L’objectif de DéFI, c’est de réussir à anticiper la société de demain tout en maintenant nos principes fondamentaux”
François De Smet
Le vendredi 25 septembre 2020

Depuis son élection comme député fédéral en mai 2019 et de Président de DéFI en décembre de la même année, François De Smet s’attèle à changer les choses !

Que ce soit au sein de l’hémicycle ou Chaussée de Charleroi à Saint-Gilles, il jongle entre ses différentes casquettes quotidiennement. Le magazine Pub lui a d’ailleurs consacré un article sur le sujet.

“Je n’avais encore jamais vécu cette sorte d’intranquillité constante”

François De Smet a un parcours riche d’expériences et le met à profit pour développer notre parti DéFI : « Mon parcours me sert aujourd’hui car je peux profiter de mes anciens réseaux mais aussi parce qu’étant dans la vie politique depuis peu, ça me permet de garder ces réflexes de non-politicien que j’espère garder le plus longtemps possible. »Alors que la crise sanitaire n’en finit pas d’affecter nos vies, l’agenda d’un politicien se doit d’être flexible. Se rendre au parti, répondre aux mails et au téléphone, consacrer du temps à la gestion d’un mandat parlementaire ou encore, se rendre sur le terrain : « Ce qui est le plus difficile, c’est la charge mentale qui vous oblige à gérer l’urgent et le non-urgent. C’est aussi le premier job où j’ai le sentiment d’être tout le temps sur la brèche car, aujourd’hui avec les réseaux sociaux, il faut constamment surveiller ce que l’on dit. Je n’avais encore jamais vécu cette sorte d’intranquillité constante. »

Facebook : le lien entre mandataires, militants, membres et citoyens

Les réseaux sociaux, cet outil dont DéFI doit s’emparer pour développer sa communication, François De Smet les considère comme un challenge à affronter : « Nous mettons au point de nouveaux réflexes. Les jeunes commencent à arriver et c’est un coup de boost. Je dois reconnaître qu’on a un petit retard générationnel mais c’était encore pire avant. Nous avons les personnalités, les convictions et le programme pour bien communiquer donc nous sommes prêts à relever le challenge. Pour moi, c’est Facebook qui est véritablement le lien entre nos mandataires, nos militants, nos membres… Mais, personnellement, j’utilise aussi un blog. Je fais en sorte que chaque visiteur puisse y trouver ce qu’il cherche, de la politique, de la philosophie, ou autre chose. »
Lors de la gestion d’une crise, comme celle que nous connaissons depuis des mois, le rôle des politiciens est de fournir de la communication constructive et pédagogique : « DéFI veut que l’information soit positive envers les soignants et les citoyens. Nous essayons depuis le début de la crise de relayer les infos utiles, mais aussi que notre communication soit rassurante. »

Notre ADN, être pionniers

« DéFI a toujours été un parti d’avant-garde » explique François De Smet. « On l’a prouvé par le passé avec Didier Gosuin qui a été le premier ministre à développer des actions en termes d’environnement, il y a 20-25 ans, à une époque où ce n’étais pas aussi en vogue qu’aujourd’hui. On a aussi eu la première femme présidente de parti, Antoinette Spaak. On a quelque chose dans notre ADN qui fait qu’on arrive parfois à être pionniers et à poser les débats avant même qu’ils ne se posent. L’idée, c’est de réussir à anticiper la société de demain et être au rendez-vous, tout en maintenant nos principes fondamentaux : une forme de libéralisme social, la laïcité, la bonne gouvernance, la défense des francophones et, de manière générale, la défense de toutes les minorités et des libertés publiques fondamentales. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“Il faut que l’on repense la mécanique de la prise de décision”
Covid-19 “Il faut que l’on repense la mécanique de la prise de décision”
“Pour DéFI, le système idéal reste une taxation kilométrique intelligente concertée entre les 3 régions. À défaut, il privilégie un péage zonal”
Région bruxelloise “Pour DéFI, le système idéal reste une taxation kilométrique intelligente concertée entre les 3 régions. À défaut, il privilégie un péage zonal”
« Le contrôle démocratique en sort renforcé ! »
Conseil communal virtuel « Le contrôle démocratique en sort renforcé ! »
“Il est inconcevable que le choix libre d’aller vivre en maison de repos soit l’objet d’une discrimination en cas d’épidémie”
Parlement bruxellois “Il est inconcevable que le choix libre d’aller vivre en maison de repos soit l’objet d’une discrimination en cas d’épidémie”