L’Intergroupe parlementaire de DéFI

Composition

L’Intergroupe parlementaire est constitué de :

1) la direction du parti : le président, le secrétaire général, les présidents et les secrétaires-trésoriers des Comités permanents, tels que visés à l’article 7 b), le président bruxellois, le président wallon, le président de la périphérie, le secrétaire-trésorier bruxellois, le secrétaire-trésorier wallon, le secrétaire-trésorier de la périphérie, le trésorier général ;

2) les ministres d’Etat, les ministres et secrétaires d’Etat, les anciens ministres et secrétaires d’Etat ;

3) les députés et conseillers provinciaux ;

4) les parlementaires ;

5) les bourgmestres ;

6) les anciens présidents et anciens secrétaires généraux de DéFI ;

7) le président du centre d’études Jacques Georgin ;

8) le directeur du centre d’études Jacques Georgin, qui y siège avec voix consultative ;

9) le directeur administratif du parti, qui en assure le secrétariat, qui y siège avec voix consultative.

La direction du parti doit comprendre au moins deux représentants de chaque sexe.

L’intergroupe parlementaire se fait assister des collaborateurs qu’il désigne.

Le président peut proposer à l’Intergroupe parlementaire d’associer à ses travaux, de manière occasionnelle ou régulière, des membres du Bureau, avec voix consultative.

L’intergroupe parlementaire se réunit sur convocation du président.

L’Intergroupe parlementaire prépare et suit l’action des parlementaires et fait rapport au Bureau.

Notre actualité
Emploi à l’aéroport national : DéFI réclame la transparence !
Emploi à l’aéroport national DéFI réclame la transparence !
Communes à facilités : DéFI salue l’arrêt relatif aux subsides que la Région flamande devra leur verser
Communes à facilités DéFI salue l’arrêt relatif aux subsides que la Région flamande devra leur verser
Belgian Pride : DéFI Jeunes avance 5 mesures concrètes pour l’inclusion des réfugiés LGBT+
Belgian Pride DéFI Jeunes avance 5 mesures concrètes pour l’inclusion des réfugiés LGBT+
Emploi : 1,5 million d’euros pour lutter contre la discrimination à l’embauche en Région bruxelloise
Emploi 1,5 million d’euros pour lutter contre la discrimination à l’embauche en Région bruxelloise