ACTUALITÉS

Linkebeek
Damien Thiéry complice de la N-VA dans la non-nomination du bourgmestre Yves Ghequière
Le mardi 26 février 2019

Ce lundi 25 février, lors du conseil communal de Linkebeek, le bourgmestre désigné Yves Ghequière (Link@venir) a révélé des éléments troublants quant à sa non-nomination annoncée par la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA), le 11 février dernier. Le MR local serait à l’origine d’une lettre de dénonciation envoyée à la ministre le 9 janvier dernier, deux jours après la désignation d’Yves Ghequière comme candidat-bourgmestre par le conseil communal de Linkebeek.

A la lecture du dossier de non-nomination d’Yves Ghequière, il apparaît que trois membres de la section locale du MR ont envoyé une lettre à la Ministre Homans le 9 janvier dernier, lui demandant où et comment ils pouvaient porter plainte pour publicité déguisée en période électorale. Cette dénonciation portait en réalité sur la diffusion d’un courrier datant du 21 septembre 2018, signé par Yves Ghequière à l’époque échevin de la population. Ce courrier informait les habitants de l’illégalité des convocations électorales envoyées en néerlandais par le gouverneur du Brabant flamand et de l’envoi subséquent par la commune des convocations électorales tenant compte du choix linguistique des Linkebeekois.e.s, conformément à l’arrêt “Caprasse” du Conseil d’Etat.

Toutefois, le courrier qui se trouve dans le dossier de non-nomination d’Yves Ghequière n’est pas celui qui a été diffusé à la population mais bien un projet qui n’a jamais quitté les locaux de la Commune. En effet, dans le message officiel adressé à la population par voie de lettre le 24 septembre 2018, le nom d’Yves Ghequière ne figurait pas.  

Dès lors, pour Gilles Hallez, président de la section DéFI de Linkebeek, plusieurs questions se posent :

  • Comment les membres de la section du MR ont-ils eu accès à la copie d’un document non-envoyé à la population?
  • Pourquoi avoir attendu la désignation d’Yves Ghequière pour envoyer cette dénonciation?
  • Pourquoi le MR linkebeekois, qui se positionne comme grand défenseur de la cause francophone notamment par l’intermédiaire de Damien Thiéry (MR), premier échevin, collabore-t-il à la non-désignation d’un bourgmestre francophone élu démocratiquement et dont la seule chose qui lui est reproché est d’avoir respecté la loi?

Pendant deux mandatures, Damien Thiéry a clamé haut et fort que la personne qui obtient le plus de voix sur la liste la plus forte devait être bourgmestre et que la Flandre commettait un déni de démocratie en refusant sa nomination. Aujourd’hui, alors que les résultats des urnes lui ont été défavorables, nous apprenons que le MR local participe à ce même déni en utilisant des procédés douteux.

Pour Sophie Rohonyi, présidente de DéFI Périphérie, “Damien Thiéry et son équipe du MR local ont pratiqué la délation auprès des autorités flamandes, ce faisant ainsi le complice de la N-VA dans ses entraves à la démocratie locale et à l’Etat de droit. Cette affaire démontre avec gravité que Damien Thiéry a menti en prétendant agir dans l’intérêt des francophones de la périphérie bruxelloise et en particulier de sa commune.

Dans la presse : 

La Libre Belgique

Le Soir

RTBF

 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n’en n’est pas responsable »
à la rencontre de nos élus (4) Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n'en n'est pas responsable »
DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
région bruxelloise DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
L’intégralité de l’accord du gouvernement bruxellois
Région bruxelloise L'intégralité de l'accord du gouvernement bruxellois
Bernard Clerfayt est le ministre bruxellois DéFI de l’Emploi et de la Formation
région bruxelloise Bernard Clerfayt est le ministre bruxellois DéFI de l'Emploi et de la Formation