Education
L’inadéquation des congés et du rythme scolaires
Le mardi 22 janvier 2019

A la lecture du calendrier des congés scolaires 2018-2019, l’on constate que le congé de détente de Carnaval s’étend du lundi 4 mars au vendredi 8 mars 2019, et se trouve immédiatement suivi par les vacances de Printemps (Pâques), qui couvrent la période située entre le lundi 8 avril et le vendredi 19 avril 2019.

Il apparait donc que 8 semaines de cours séparent le début du 2e trimestre et le congé de détente, raccourcissant dès lors la seconde moitié de ce trimestre à 4 maigres semaines jusqu’aux vacances de Printemps.

Ce défaut d’équilibre entre les périodes d’activité et de repos soulève de nombreuses questions.

La semaine de repos, communément appelée Carnaval, a pour objectif d’installer une coupure dans une période éprouvante pour l’organisme des enfants, des adolescents, mais aussi de l’équipe éducative. En effet, l’être humain a besoin de plus de repos en hiver, en particulier les jeunes, en raison du risque accru de maladies.

En outre, un tel déséquilibre peut avoir un impact considérable sur les résultats scolaires et sur l’organisation du travail au sein des écoles. Une trop longue période de cours crée de la fatigue, réduit l’acquisition et la maîtrise des savoirs et des compétences, et accentue les risques de décrochage scolaire. A contrario, une trop courte période d’activité ne permet pas, pour les enseignants, d’approfondir la matière, tout en évaluant les élèves de façon continue et pertinente.

Ceux-ci sont alors évalués dans l’urgence, ce qui induit des situations de surcharge et de stress.

Il y a quelques mois, vous aviez été interrogée sur le rapport de la Fondation Roi Baudouin relatif aux rythmes scolaires. À cette occasion, vous aviez rappelé les enjeux qu’implique une modification du rythme scolaire annuel, compte-tenu des nombreux acteurs et secteurs d’activités concernés. Toutefois, vous aviez aussi affirmé vouloir en faire votre priorité d’ici la fin de la législature.

 

Voici mes questions :

– En attendant une véritable réforme du rythme scolaire, n’est-il pas envisageable de prendre des mesures transitoires pour éviter un tel déséquilibre au sein des trimestres ? Par exemple, en déplaçant la semaine de congé de détente du mois de mars, afin de diviser le 2e trimestre en 2 périodes de 6 semaines ?

– Quel est l’état d’avancement de vos réflexions sur les temps d’évaluation dans l’hypothèse où le système de sept semaines de cours suivies de deux semaines de congé serait d’application ?

– Le rapport de la Fondation Roi Baudouin met en exergue de nombreux freins à la réforme des rythmes scolaires. Avez-vous réussi, comme vous l’annonciez précédemment, à lever certains d’entre eux ? Dans l’affirmative, lesquels, et de quelle façon ? Dans le cas contraire, quels seraient vos pistes d’action ?

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« Mon but ? Mener une réflexion sur la réorganisation des institutions et politiques francophones pour gagner en efficacité »
Institutionnel "Mon but ? Mener une réflexion sur la réorganisation des institutions et politiques francophones pour gagner en efficacité"
« On a fait l’expérience du dialogue avec la N-VA au gouvernement et on a vu que c’était un poison »
Rentrée politique "On a fait l'expérience du dialogue avec la N-VA au gouvernement et on a vu que c'était un poison"
FWB : DéFI répond favorablement à l’invitation à négocier sur la base des “Lignes directrices” du PS et d’Ecolo
FWB DéFI répond favorablement à l'invitation à négocier sur la base des “Lignes directrices” du PS et d’Ecolo
De bourgmestre à député : comment garder le lien avec les citoyens ?
Région bruxelloise De bourgmestre à député : Comment garder le lien avec les citoyens ?