ACTUALITÉS

violences conjugales et sexuelles
Lignes d'assistance : "Il faut montrer aux victimes qu’elles ne sont pas oubliées et peuvent appeler à tout moment"
Le mercredi 13 janvier 2021

La secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances a présenté aux parlementaires l’ambitieux Plan de lutte du gouvernement bruxellois contre les violences faites aux femmes, ce mardi 12 janvier.

Un plan qui arrive à point en cette période de pandémie où les violences conjugales et la charge mentale n’ont cessé de croître. La députée Nicole Bomele s’est féliciéte de la mise en place de ce plan. « Malheureusement, à part quelques avancées, surtout de l’initiative des entités fédérées, la Belgique n’a pas encore pris la mesure de ce qui pèse concrètement sur le quotidien des femmes et de la responsabilité qui est la sienne de protéger les femmes et leurs droits », a-t-elle toutefois regretté.

Elle pointe quelques manques à combler encore par la Région et la Fédération Wallonie-Bruxelles et tout spécialement en ce qui concerne l’assistance par téléphone et en ligne. Le soutien aux lignes d’assistance téléphonique et aux chats en ligne doit être en effet être pérennisé et étendu.

Des appels ratés, des permanences trop restreintes

Par exemple, SOS Viol « rate » 1 appel sur 10, faute de moyens humains. Et les chats existants sont de disponibilité réduite : horaires limités, prise de rendez-vous par mail, pas de permanence 24/24, temps de parole limité… « Il faut montrer aux victimes de violences qu’elles ne sont pas oubliées et qu’elles peuvent y faire appel à tout moment », rappelle Nicole Bomele.

Le député Christophe Magdalijns interpellera la ministre des Droits des femmes à la FWB sur cette absence de refinancement et d’extension.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Reprise des activités sportives des ados, il en va de leur santé mentale !
Covid-19 Reprise des activités sportives des ados, il en va de leur santé mentale !
C’est horrible de donner de faux espoirs, on ne joue pas avec les nerfs des gens
coiffeurs C'est horrible de donner de faux espoirs, on ne joue pas avec les nerfs des gens
Un élève sur trois est concerné par le harcèlement. Pour DéFI, il faut délivrer aux écoles des outils et techniques de prévention et de répression du harcèlement
Journée internationale de l’éducation Un élève sur trois est concerné par le harcèlement. Pour DéFI, il faut délivrer aux écoles des outils et techniques de prévention et de répression du harcèlement
DéFI souhaite de nouvelles mesures pour le secteur du sport
Journée internationale du sport féminin DéFI souhaite de nouvelles mesures pour le secteur du sport