Mobilité
Les dégâts causés par la circulation de trams T4000
Le lundi 25 février 2019

Le 2 octobre 2015, au moment du début du chantier de la STIB visant à remplacer les voies de tram, créer un demi-site propre et rénover de façade à façade les voiries où passent les trams 81 et 97 autour de la maison communale de Saint-Gilles, je vous avais interrogé suite à certaines craintes de riverains.

Dans un communiqué, la STIB tentait à ce moment de rassurer les riverains en précisant, je cite, « Contrairement à ce que certains riverains craignent, il n’est pas question aujourd’hui de modifier le type de trams circulant sur les lignes 81 et 97 à cet endroit. Ce sont toujours les trams actuels qui circuleront sur ces lignes à l’issue du chantier ».

De votre côté, dans votre réponse à cette question d’actualité, vous précisiez que « aujourd’hui, et même à l’issue des travaux, c’est-à dire après le chantier, les types de trams en circulation seront les mêmes qu’aujourd’hui. Ce seront principalement de vieux trams rénovés, et occasionnellement des T3000 et des T4000, qui circulent déjà sur cette ligne de manière irrégulière. Il n’est pas prévu d’en faire circuler davantage sur cette portion du réseau ». Vous ajoutiez par ailleurs que « Le but de ces travaux est donc de diminuer les vibrations et le bruit. Des dalles flottantes et des tapis anti-vibrations seront utilisés à cette fin ».

Le 25 janvier dernier, nous apprenions que le tram fissurerait des bâtiments de la rue Morris et de la rue de l’Aqueduc à Saint-Gilles et que ces fissures pourraient être causées par les vibrations des nouveaux trams de la ligne 81 qui sont arrivés au même moment que les dégâts. En effet, depuis 2017, la ligne du tram 81 qui relie Montgomery à Anderlecht est dotée de nouveaux trams T4000.

Plus lourds, ces trams causent des vibrations plus intenses. C’était d’ailleurs la crainte des riverains, il y a maintenant plus de trois ans, lors du chantier de rénovation des rails, à quelques mètres de là.

Suite aux quelques témoignages de fissures enregistrés, la STIB a invité les riverains à porter plainte via le formulaire sur le site web. Ce sera sans doute ensuite aux experts et assurances de jouer, en espérant que cela ne mène pas à un jeu de ping-pong dans lequel le riverain serait la victime.

  1. Combien de plaintes ont été à ce jour enregistrées par la STIB concernant des dégâts sur le passage de trams sur ce quartier de Saint-Gilles ?
  2. Est-ce que, depuis que ces fissures ont été révélées, les techniciens de la STIB se sont rendus sur place et confirment-ils le lien entre le passage des trams et les fissures dans les habitations ?
  3. Depuis quand exactement les trams T4000 circulent sur la ligne 81 ?
  4. Outre les dispositifs de dalles flottantes et tapis anti-vibrations, qu’est-ce qui a été mise en place par la STIB pour répondre aux craintes des habitants par rapport aux vibrations et fissures dans les habitations ?
  5. Plus généralement, à qui revient la responsabilité en cas de dégâts dans une habitation causés par le passage d’un tram ou d’un bus ?

Découvrez : 

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Marie Nagy :  « Bruxelles est une ville où les groupes ne se rencontrent pas. Nous avons besoin d’un ‘dictionnaire commun’ pour nous approprier avec lucidité notre avenir commun »
a la rencontre de nos élus (5) Marie Nagy : « Bruxelles est une ville où les groupes ne se rencontrent pas. Nous avons besoin d'un 'dictionnaire commun' pour nous approprier avec lucidité notre avenir commun »
L’intégralité de l’accord du gouvernement bruxellois
Région bruxelloise L'intégralité de l'accord du gouvernement bruxellois
Tous les résultats en Wallonie, à Bruxelles et dans sa périphérie
Résultats Tous les résultats en Wallonie, à Bruxelles et dans sa périphérie
Le lancement le 21 mars 2019 d’une monnaie locale dénommée la ‘Zinne’
Affaires générales Le lancement le 21 mars 2019 d'une monnaie locale dénommée la 'Zinne'