ACTUALITÉS

secteur hospitalier
"Les arrêtés ne doivent pas être suspendus mais retirés"
Le mercredi 20 mai 2020

Au terme de plusieurs jours d’incertitude de la part du gouvernement, la Première ministre a fini par annoncer, ce mercredi 20 mai à la Chambre, la suppression pour samedi, lors du kern, des deux arrêtés de pouvoirs spéciaux qui crispent le secteur de la santé.

Mardi, en commission, et ce mercredi en séance plénière, la députée fédérale Sophie Rohonyi a demandé le retrait de ces textes, votés par les partis soutenant le gouvernement, comme DéFI, voici deux mois : « Les arrêtés royaux portant sur la réquisition du personnel soignant et la délégation élargie d’actes infirmiers doivent être retirés. Pas simplement suspendus mais retirés. Parce que s’ils étaient utiles fin mars pour répondre à la perspective du pic de l’épidémie ainsi qu’à la peur d’une pénurie de personnel qui a été telle que l’armée a dû être réquisitionnée dans certaines maisons de repos, ces arrêtés apparaissent aujourd’hui non seulement inutiles, mais aussi et surtout offensants pour le personnel soignant. La confiance accordée à votre gouvernement repose uniquement sur la nécessité de gérer cette crise sanitaire. Dès lors, lorsque l’une de vos ministres insulte le personnel qui est en première ligne face à cette crise, vous ne pouvez pas rester les bras ballants.Pour le reste, j’entends que la “haie de déshonneur” de samedi à Saint-Pierre a fini par agir comme un électrochoc. Mais il faudra que des actes s’en suivent. »

Suppression des quotas INAMI

Cette crise a rappelé que, non seulement, il fallait réinvestir dans le secteur des soins de santé mais, également, comme le demande depuis longtemps et encore tout récemment DéFI , mettre fin à l’absurdité du système de limitation du nombre de médecins : « Depuis trop longtemps, nous sommes confrontés à une pénurie d’infirmiers en raison des conditions de travail extrêmement dures et exigeantes qui sont les leurs. Depuis trop longtemps, nous sommes confrontés à une pénurie de médecins généralistes en raison des quotas INAMI. Ce sont ces chantiers que nous appelons à investir aujourd’hui, pour que le personnel soignant ne se sente plus abandonné, mais aussi pour que les jeunes ne soient plus dissuadés d’embrasser une carrière dans ce secteur », a rappelé Sophie Rohonyi.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“La N-VA n’a pas voulu être solidaire vis-à-vis de la situation gravissime de la Wallonie et de Bruxelles”
Interview “La N-VA n’a pas voulu être solidaire vis-à-vis de la situation gravissime de la Wallonie et de Bruxelles”
Oyez, oyez, citoyens, posez des questions à vos élus !
Brabant wallon Oyez, oyez, citoyens, posez des questions à vos élus !
Un projet inacceptable à l’heure de la  participation citoyenne
Boucle du Hainaut Un projet inacceptable à l’heure de la participation citoyenne
Près de 1.000 PC distribués dans les écoles secondaires depuis le début de la crise
Région bruxelloise Près de 1.000 PC distribués dans les écoles secondaires depuis le début de la crise