ACTUALITÉS

chambre
"Le plan européen nous engage à sortir de la crise politique avec un vrai gouvernement"
Le jeudi 28 mai 2020

La Commission européenne a présenté, mercredi 27 mai, un plan « pour les prochaines générations » (plan NextGeneration) visant à soutenir les économies européennes fragilisées par la crise du Covid-19. Ce plan de relance d’un montant de 750 milliards d’euros est salué par DéFI : « La logique de ce plan est révolutionnaire car elle dépasse les égoïsmes nationaux: il s’agit bien d’aider les pays dont l’économie a le plus souffert durant cette crise de plusieurs mois et d’éviter à tout prix la récession. Une solidarité européenne pleine et entière qui a même, dans son esprit, des accents presque fédéraux », a souligné le député fédéral DéFI François De Smet à la Chambre ce jeudi 28 mai.

La Belgique a rendez-vous avec l’Histoire

Toutefois, ce projet pose plusieurs questions, selon François De Smet : « Il faut en convenir : L’Europe, ici, est au rendez-vous que l’Histoire lui donne. Mais la Belgique le sera-t-elle également ? Au moment où l’Europe connaît sa plus grave crise économique depuis plus de cinquante ans, chacun le mesure : il n’y a pas d’autre solution que de sauver nos entreprises pour éviter un drame social qui de toute façon lui aussi finira par durement affecter nos finances. De gauche à droite, tous les plans de relance qui fleurissent depuis des semaines partagent ce même constat: il faut un investissement massif de liquidités, maintenant. Quels sont les montants qui seront alloués à la Belgique ? A quels secteurs seront-ils affectés prioritairement ? Comment les autres niveaux de pouvoirs y seront-ils associés ? »

« Le temps de la nécessité est venu »

La Première ministre Sophie Wilmès a estimé en réponse que le plan européen « présentait un bon équilibre entre subsides et prêts et était conditionné par les plans nationaux. » Elle a précisé que les montants évoqués par la presse (5,5 milliards pour la Belgique) n’avaient pas encore été communiqués au gouvernement. Elle ne les a pas confirmés mais a annoncé un sommet entre le fédéral et les entités fédérées pour la mi-juin.

Le président de DéFI a rappelé partager l’analyse de la Première ministre sur le caractère équilibré du plan européen et a cité un des grands artisans de la construction européenne : « Jean Monnet disait: ‘Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise.’ Le temps de la nécessité est venu. »

Question à tous les partis

Au-delà des retombées du plan de relance européen, François De Smet estime que ce rendez-vous avec l’Histoire oblige l’ensemble de la classe politique démocratique belge. Pour rappel, il y a précisément un an et deux jours que les Belges ont voté qu’ils n’ont toujours pas de gouvernement de plein exercice :  « C’est une question qui ne s’adresse pas seulement à la Première ministre, mais à tous les partis représentés ici : est-ce l’annonce de cette manne ne doit pas nous engager, plus que jamais, à sortir de cette  crise politique larvée et lancer pour de bon la formation d’un vrai Gouvernement majoritaire de plein exercice, afin de gérer cette relance le plus efficacement possible ? »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Charleroi : pour une Ville créative et apaisée
Charleroi Charleroi : pour une Ville créative et apaisée
« Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore »
déconfinement "Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore"
Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
Région bruxelloise Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
L’extrême droite et la droite flamandes s’allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
dépénalisation de l'ivg L'extrême droite et la droite flamandes s'allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes