ACTUALITÉS

Ville de Bruxelles
“Le marché aux puces de la place du Jeu de Balle est le grand oublié du gouvernement !”
Le vendredi 8 janvier 2021

Un nouveau comité de concertation se réunit ce vendredi pour faire le point sur la situation sanitaire. A cette occasion, l’échevin du Commerce de la Ville de Bruxelles Fabian Maingain a lancé un coup de gueule. « Le marché aux puces de la place du Jeu de Balle est le grand oublié du gouvernement ! Le 26 novembre dernier, un arrêté ministériel a ré-autorisé la vente de biens “non essentiels” sur les marchés. Mais le texte a oublié de supprimer l’interdiction des marchés de Noël et des marchés aux puces. Avec ce paradoxe : on peut acheter des vêtements et autres produits alimentaires sur n’importe quel marché mais celui de la place du Jeu de Balle reste interdit. Alors qu’il est organisé de la même manière que les autres marchés de la Ville de Bruxelles. J’espère que le ministre-président, Rudi Vervoort, fera état de cette anomalie lors du codeco afin qu’un terme soit mis à cette injustice qui affecte tout le quartier des Marolles. »

Création d’un nouveau marché au Square Marguerite

Alors que le marché de la place du Jeu de Balle semble oublié par le gouvernement bruxellois, la Ville de Bruxelles, elle, s’engage dans la création d’un nouveau marché Square Marguerite. Celui-ci devrait être approuvé prochainement par le conseil communal. « Le temps de lancer un appel aux marchands intéressés et d’avoir réponse, ce marché pourrait démarrer au mois d’avril. C’est un projet qui est en réflexion depuis 2019 car il n’y a pas de marché actuellement dans ce quartier. Il y en a eu un dans le petit parc à la chaussée d’Etterbeek mais il a disparu. Nous avons effectué un sondage auprès des associations de commerçants et des habitants. Et c’est à la suite de cela que nous avons opté pour l’implanter au square Marguerite. Il sera ainsi à la fois proche des habitants et du quartier d’affaires (européen). On a postposé son lancement d’un an en raison de la crise du covid mais maintenant on veut le lancer. Cela répond aussi à la volonté des habitants d’avoir une telle offre près de chez eux » explique Fabian Maingain.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Reprise des activités sportives des ados, il en va de leur santé mentale !
Covid-19 Reprise des activités sportives des ados, il en va de leur santé mentale !
C’est horrible de donner de faux espoirs, on ne joue pas avec les nerfs des gens
coiffeurs C'est horrible de donner de faux espoirs, on ne joue pas avec les nerfs des gens
Un élève sur trois est concerné par le harcèlement. Pour DéFI, il faut délivrer aux écoles des outils et techniques de prévention et de répression du harcèlement
Journée internationale de l’éducation Un élève sur trois est concerné par le harcèlement. Pour DéFI, il faut délivrer aux écoles des outils et techniques de prévention et de répression du harcèlement
DéFI souhaite de nouvelles mesures pour le secteur du sport
Journée internationale du sport féminin DéFI souhaite de nouvelles mesures pour le secteur du sport