ACTUALITÉS

Région bruxelloise
« Le Covid Safe Ticket ne peut pas être une obligation vaccinale détournée »
Le vendredi 1 octobre 2021

En Région bruxelloise, de nombreuses questions se posent sur l’entrée en vigueur du Covid Safe Ticket (CST) : Quand allons-nous devoir l’utiliser ? Dans quelles circonstances ? Pendant combien de temps ? etc. Pour en parler, Michel Geyer, Versus sur BX1, recevait, ce mercredi 29 septembre, notre chef de groupe au Parlement régional bruxellois, Emmanuel De Bock. Accompagné autour de la table par Ahmed Mouhssin (Ecolo), député bruxellois, Alexia Bertrand (MR), députée bruxelloise et cheffe de groupe, Jan Busselen, député  PVDA/PTB.

Une mesure temporaire

« Le Covid Safe Ticket ne peut pas être une obligation vaccinale détournée » explique notre chef de groupe avant de confirmer que le but du CST est d’empêcher le virus et ses variants de pouvoir circuler. Emmanuel De Bock regrette, par ailleurs, que l’obligation du Covid Safe Ticket ne soit pas étendue à l’ensemble du pays : « C’est une question sanitaire majeure et le CST devrait être en application aussi bien à Bruxelles, qu’en Wallonie ou en Flandre. »

Même si DéFI est favorable au CST, notre parti demande des garanties supplémentaires sur son utilisation : « On ne veut pas d’une mesure comme le couvre-feu différencié qui s’impose pendant 12 mois et fini à 22h pour certains, à minuit ou 2h du matin pour d’autres. 

Nous ne voulons pas non plus que ce soit un blanc-seing pour le Collège réuni de pouvoir prolonger et maintenir cette mesure du CST. Il faut pouvoir se dire : à partir de quel moment on instaure le Covid Safe Ticket et comment on “articule” chacun de ces critères ? Il faut que ce système reste un système temporaire pour 2 ou 3 mois. 

Nous demandons aussi depuis plusieurs mois une cartographie publique sur Internet où l’on peut voir quels types de quartiers sont concernés par ce manque de vaccination et quel profil de personne nous devons encore convaincre. Dans nos communes, vous avez 60% de vaccinés mais c’est un taux général. Ce qui veut dire que la moitié de Bruxelles a un taux inférieur à 50% et que nous n’avons pas atteint l’objectif. Avec le Covid Safe Ticket, on protège un principe général. »

Une justification claire

Notre chef de groupe à la Fédération Wallonie-Bruxelles mais aussi, Président de DéFI Région bruxellois et Député bruxellois, Michaël Vossaert était également interrogé sur le sujet sur BX1. Dans l’élaboration de ce pass sanitaire, « il faut penser au citoyen avant tout » explique Michaël Vossaert. « Les Belges veulent une communication claire et nous devons pouvoir objectiver les décisions que l’on prend. Dans l’accord de coopération, il y a des balises, des mesures, des indicateurs… DéFI veut aller plus loin notamment dans les décisions concernant la temporalité du CST. Il faut qu’il soit limité dans le temps et que, s’il doit être reconduit, la justification soit claire. C’est une question de bonne gestion tout simplement. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Carte blanche : « Plan taxi : sortons de l’impasse par le haut « 
Région bruxelloise Carte blanche : "Plan taxi : sortons de l’impasse par le haut "
Abattage rituel : “Comme ministre du Bien-être animal, je ne peux pas ne pas mettre ce dossier sur la table du gouvernement”
Interviews Abattage rituel : “Comme ministre du Bien-être animal, je ne peux pas ne pas mettre ce dossier sur la table du gouvernement”
Il faut renforcer la cybersécurité de nos hôpitaux bruxellois
Région bruxelloise Il faut renforcer la cybersécurité de nos hôpitaux bruxellois
François De Smet : “J’arrive 5 minutes avant le début de la plénière parce que j’aime ce calme avant la tempête”
Podcast François De Smet : “J’arrive 5 minutes avant le début de la plénière parce que j’aime ce calme avant la tempête”