ACTUALITÉS

monde de demain
L’agriculture, urbaine ou non, est un vrai réservoir d’emplois et d’innovations !
Le samedi 6 juin 2020

L’agriculture qui demeure essentielle au bon équilibre socio-économique d’une société, et permet de contribuer à la structuration du territoire et des espaces ruraux.
Les agriculteurs wallons sont des acteurs économiques majeurs pour leur région, qui plus est avec le développement récent de nouvelles activités de services (tourisme à la ferme, vente de produits du terroir, fermes pédagogiques) qui permettent aux exploitations agricoles de devenir des entreprises pourvoyeuses d’emplois durables.

Pour DéFI, la dimension économique doit rester prioritaire dans le secteur de l’agriculture : c’est en ce sens que la production des produits alimentaires reste la priorité (fonction nourricière), tout en veillant à la diversification agricole par l’agriculture biologique et la promotion des circuits courts, qui “relocalisent” la production.

Même tendance à Bruxelles où le marché du bio croît chaque année de 10% contre 6% dans le reste du pays. « Bruxelles dispose d’un grand potentiel de développement d’agriculture urbaine », expliquait récemment le ministre Bernard Clerfayt. « La Région contient plusieurs centaines d’hectares agricoles qu’il suffit d’utiliser. Aujourd’hui, on peut aussi cultiver sur les toitures ou en aquaponie. Ce sont des options qu’on veut mettre en place à l’avenir. En investissant dans le maraîchage, la Région pourrait créer au moins 1.400 emplois qui en généreraient d’autres. Par exemple, dans le domaine de la transformation et de la distribution alimentaire. Cependant, nous ne pourrons pas être totalement autonome. La ville sera toujours dépendante de la campagne, notamment pour la viande. Et nos bananes viendront toujours du Brésil ou du Congo. Mais pour le reste, Bruxelles pourrait produire ses propres fruits et légumes. Il y a en tout cas un vrai potentiel que nous devons exploiter. C’est meilleur pour la santé, pour l’environnement et ça crée des emplois locaux. »

Forte de son expertise, l’agriculture wallonne, et européenne, n’en est pas moins à la croisée des chemins, à l’aube d’évolutions structurelles porteuses d’espoirs pour tout un secteur : « L’introduction des outils numériques dans l’agriculture constitue un enjeu sans précédent. Ils permettront d’étendre les compétences de l’agriculteur, de le rapprocher du consommateur et d’attirer de nouveaux profils, soucieux de mieux préserver l’environnement et de réduire, notamment, les intrants phytosanitaires », explique le député provincial namurois en charge de l’Agriculture, Amaury Alexandre.

Pour DéFI, la clé réside dans la formation, initiale et continue, des jeunes générations : « L’enseignement et la formation du secteur agricole méritent un « pacte d’excellence. Ce pacte devra intégrer à la fois les outils numériques, mais aussi les modes de cultures plus durables et d’élevage plus respectueux du bien-être animal, sans renier les fondamentaux qui font aujourd’hui notre renommée », précise le député provincial.

Autre rouage à ne pas négliger ? L’Europe : « Les instruments environnementaux de la PAC doivent être renforcés », conclut Amaury Alexandre, « en renforçant le principe pollueur-payeur et en rémunérant plus directement les agriculteurs pour leurs efforts additionnels en matière de protection de l’environnement et de la santé ».

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI réclame de la transparence dans l’établissement des critères établissant les couleurs ainsi que la publication des données sur lesquelles se reposent les experts
CELEVAL / Coronavirus DéFI réclame de la transparence dans l’établissement des critères établissant les couleurs ainsi que la publication des données sur lesquelles se reposent les experts
« Il est temps de demander  l’élargissement de la Région bruxelloise »
négociations fédérales "Il est temps de demander l'élargissement de la Région bruxelloise"
Un groupe de travail sur la biodiversité grâce à DéFI
Pepinster Un groupe de travail sur la biodiversité grâce à DéFI
Article 27 emménage à la Maison Howet de Libramont-Chevigny
Province du Luxembourg Article 27 emménage à la Maison Howet de Libramont-Chevigny