ACTUALITÉS

Fédéral
“La Vivaldi fait comme si les 100.000 personnes vivant sans papiers dans ce pays n'existaient tout simplement pas”
Le jeudi 19 novembre 2020

Ce mercredi 18 novembre, la Commission de l’Intérieur prenait en considération la note politique du nouveau Secrétaire d’Etat à l’asile et la migration, Sammy Mahdi.

Dans son intervention, François De Smet, a souligné les points positifs comme la fin de l’enfermement des mineurs en centre fermé, mais également les faiblesses de cette note comme la régularisation des sans-papiers, occasion manquée de la Vivaldi.

« Il y a du positif »

Pour DéFI, la note de M. Mahdi contient des points positifs et il est important d’en faire mention. « M.Mahdi inscrit son action dans le respect des droits fondamentaux et à une politique basée sur les faits. Ces deux rails étaient recommandés, par exemple, par Myria depuis longtemps. Cela nous change du gouvernement suédois axé sur l’efficacité des retours et la fermeté comme seules obsessions. Sa politique est annoncée comme plus transparente sur les chiffres et les procédures notamment via un audit de l’Office des étrangers, c’est également une avancée positive. Bien sûr, il y a également la fin de l’enfermement des mineurs en centre fermé. C’est très positif, mais il y a en fait une énorme ambiguïté. S’agit-il d’un simple arrêt de cette pratique ou d’un véritable engagement à changer la loi pour rendre impossible une telle détention par principe ? Dans le premier cas, il ne s’agirait en réalité qu’un simple moratoire. Ce qui ne serait pas à la hauteur d’un gouvernement souhaitant inscrire son action dans le respect des droits humains » expliquait François De Smet.

Pour la Vivaldi, 100.000 personnes dans notre pays n’existent pas !

Malgré tout, dans l’optique de mener une opposition constructive, DéFI pointe également les manquements et les faiblesses de la note du secrétaire d’État. « Aucune critique n’est formulée à l’encontre du Pacte européen sur l’asile et la migration. Or, dans sa version actuelle, celui-ci n’est pas acceptable : solidarité à la carte non contraignante, accent mis sur le retour forcé, renforcement des frontières extérieures… C’est également une occasion manquée pour la Vivaldi concernant la régularisation. Cette nouvelle coalition fait comme si les 100.000 personnes vivant sans papiers dans ce pays n’existaient tout simplement pas. Le gouvernement considère toujours également la régularisation comme une compétence discrétionnaire et une procédure exceptionnelle à utiliser dans des situations spécifiques. Cela restera donc le domaine de l’arbitraire. Nous avons pourtant lancé une proposition de loi pour ancrer dans la loi des critères de régularisation et faire dépendre celle-ci d’une commission indépendante » a conclu notre député fédéral.

François De Smet ne manquera pas de poser d’autres questions au secrétaire d’Etat lors des débats de ce vendredi 20 novembre à la Chambre.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
développement durable Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
“Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Covid-19 “Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Le budget bruxellois en hausse de 33%
Bien-être animal Le budget bruxellois en hausse de 33%
Une nouvelle mesure pour aider les chercheurs d’emploi, dont l’entreprise a fait faillite, à rebondir
Région bruxelloise Une nouvelle mesure pour aider les chercheurs d’emploi, dont l’entreprise a fait faillite, à rebondir