ACTUALITÉS

Justice
La section DéFI de Wallonie Picarde en visite sur le terrain avec les députés Sophie Rohonyi et Michaël Vossaert !
Le lundi 11 octobre 2021

Le vendredi 10 septembre, la section DéFI Wapi a organisé une visite de différentes structures d’hébergement relevant du secteur de la Justice dans la région « Wallonie Picarde ». Sophie Rohonyi, députée fédérale DéFI, membre de la Commission Justice du Parlement fédéral, accompagnée de son collaborateur M. Minh Luca Wang et du député bruxellois à la Fédération Wallonie-Bruxelles, Michaël Vossaert ont rencontré différents acteurs de terrain afin de mieux appréhender certaines réalités liées à la thématique.

Manque de personnel

La première étape s’est déroulée au sein de la prison de Leuze où une rencontre avec la direction a permis d’évoquer les problèmes liés à l’univers carcéral. Cette prison, une des toutes dernières construites en Belgique, bénéficie d’une infrastructure impressionnante par rapport à d’autres infrastructures en Belgique. La section DéFI Wapi et nos députés ont également pu échanger avec quelques détenus et avec le personnel pénitentiaire. Cette rencontre a ensuite permis à notre députée fédérale, Sophie Rohonyi, d’interpeller le ministre de la justice sur l’une des problématiques rencontrée : « Après m’être entretenue avec la direction et le personnel, il s’est avéré que le non-remplissage des cadres du personnel posait certains problèmes, notamment pour ce qui concerne la vaccination des détenus. Il n’y a, par exemple, pas assez d’agents pour emmener les détenus se faire vacciner, ce qui a pour effet d’allonger parfois de manière considérable les délais dans lesquels les détenus doivent être vaccinés.”

Réinsertion et accueil

Ensuite, une visite du centre l’Ermitage, sur la commune de Silly, a été l’occasion d’aborder la question de l’accueil de mineurs (de 3 à 18 ans) qui se retrouvent dans cet établissement à la demande des services d’aide à la jeunesse en raison d’une défaillance familiale. Voir le personnel exposer son quotidien avec autant de passion était vraiment inspirant. La journée s’est terminée par une rencontre à la Maison de Transition située à Enghien. Il s’agit d’un projet pilote, dont l’objectif est de préparer les participants à une sortie progressive de l’univers carcéral. Certains détenus en fin de peine peuvent bénéficier de ce programme d’accompagnement qui doit leur permettre de retrouver leur place au sein de la société. Si leur comportement est exemplaire, ils peuvent aussi bénéficier de conditions plus souples de détention. Ils peuvent ainsi avoir des permissions de sortie plus fréquentes, pour chercher un travail, faire du sport, se réintégrer petit à petit dans la société et ainsi éviter de retomber dans la violence. Là aussi, le personnel a pu nous exposer sa réalité et les difficultés qu’il rencontre au quotidien. 

Cette journée constructive et instructive a permis de mettre en lumière des thématiques qui ne sont pas souvent abordées. Nos militants, membres et mandataires ont pu une fois de plus se rendre compte que ces visites de terrain sont tout simplement essentielles. C’est en rencontrant l’autre que nous pourrons répondre de manière plus adéquate aux préoccupations de nos concitoyens.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Carte blanche : « Plan taxi : sortons de l’impasse par le haut « 
Région bruxelloise Carte blanche : "Plan taxi : sortons de l’impasse par le haut "
Abattage rituel : “Comme ministre du Bien-être animal, je ne peux pas ne pas mettre ce dossier sur la table du gouvernement”
Interviews Abattage rituel : “Comme ministre du Bien-être animal, je ne peux pas ne pas mettre ce dossier sur la table du gouvernement”
Il faut renforcer la cybersécurité de nos hôpitaux bruxellois
Région bruxelloise Il faut renforcer la cybersécurité de nos hôpitaux bruxellois
François De Smet : “J’arrive 5 minutes avant le début de la plénière parce que j’aime ce calme avant la tempête”
Podcast François De Smet : “J’arrive 5 minutes avant le début de la plénière parce que j’aime ce calme avant la tempête”