ACTUALITÉS

Débat
“La restructuration qu’a subie la protection civile, service pourtant essentiel, tient du dépeçage”
Le vendredi 3 septembre 2021

Ce mercredi 1er septembre, Olivier Maingain, bourgmestre DéFI de Woluwe-Saint-Lambert et ancien député fédéral, était l’invité de la nouvelle émission “C’est direct” de LN24.

Au programme : les inondations en Wallonie, la réforme des pensions et l’immunité collective face au Covid-19.

Gestion des risques majeurs au fédéral

Un mois et demi après les inondations qui ont frappé le pays et fait des dizaines de victimes en Wallonie, notamment à Pepinster, Olivier Maingain pointe du doigt le manque d’accompagnement des mandataires locaux mais aussi la mauvaise restructuration de service comme la protection civile : « On s’est rendu compte, une fois de plus dans ce pays, que les bourgmestres ont été quasiment totalement livrés à eux-mêmes face à une situation d’une ampleur que personne n’aurait pu soupçonner. Je salue d’ailleurs le travail des mandataires locaux quelle que soit leur appartenance parce que, bien entendu, face à une situation comme celle-là, ce n’est plus une question de couleur politique.Mais ce n’est pas tout… On a pu constater la désorganisation des services régaliens, accentuée au gré des réformes de l’État, dont les services de secours et la protection civile. C’est une compétence fédérale et on sait qu’elle a été restructurée en la dépeçant alors que c’est un service essentiel. Dans ce secteur, il y a une insuffisance de ressources humaines (300 cadres effectifs pour 2 casernes) mais aussi d’équipements, de moyens, de capacité de réaction rapide. Je plaide pour la création d’une véritable agence fédérale de la prévention et de la gestion des risques majeurs. »

Un régime de retraite universel

Pour DéFI, la réforme des pensions est un débat essentiel pour mettre en place la vision de la façon dont la Belgique souhaite assurer la sécurité de vie des citoyens qui vivent de plus en plus longtemps. Olivier Maingain explique : « Nous devons avoir une vision de la construction d’un régime de retraite finançable et qui garantisse une dignité individuelle et collective pour ceux qui atteindront un âge respectable. Ce que je crains, c’est qu’on ne fasse que des accommodements à la marge par manque de courage d’organiser un véritable régime de retraite universel quel que soit le statut que vous ayez eu dans votre vie professionnelle. Je ne demande pas ça pour ceux qui sont en cours de carrière maintenant parce qu’il ne faut pas changer les règles du jeu de manière abrupte pour des gens qui ont construit leur carrière et leur projet professionnel sur la base de critère lié notamment à leur régime de retraite. Mais, si on veut établir une véritable égalité de traitement, une égalité de droits et d’obligations, il faut un régime unique de retraite universel pour ceux qui vont s’engager dans la vie professionnelle avec une perspective de 5 à 10 ans. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Deux nouveaux conseillers communaux DéFI
Koekelberg Deux nouveaux conseillers communaux DéFI
Nouvelle salve d’aides de la Région bruxelloise pour le secteur de la Culture
Région bruxelloise Nouvelle salve d’aides de la Région bruxelloise pour le secteur de la Culture
“Le choix énergétique nécessite de sortir des postures et des dogmes »
Université d'été - Politique énergétique : l'heure du choix ? “Le choix énergétique nécessite de sortir des postures et des dogmes"
La langue française fait partie du patrimoine bruxellois
Journées du patrimoine La langue française fait partie du patrimoine bruxellois