ACTUALITÉS

Covid-19
La prise des mesures doit être arbitrée par les représentants de la nation
Le mardi 13 avril 2021

Ce mercredi 14 avril, un comité de concertation se réunit afin de décider des prochaines mesures à prendre dans le cadre de la crise sanitaire. 

Assouplir les mesures ?

Pour François De Smet, député fédéral DéFI, « les chiffres n’incitent pas à l’optimisme. Nous espérons tous que les assouplissements prévus pourront être maintenus, mais ce sont les chiffres des soins intensifs qui devront donner le ton. Le gouvernement doit en tout cas mettre les bouchées doubles sur la vaccination et les tests rapides. Les secteurs ne peuvent se préparer en quelques jours à leur reprise ou non. »

Il ne faut pas faire de fausses promesses

« Nous voulons que le prochain déconfinement soit le dernier, et que plus aucun secteur n’ait à subir des réouvertures/fermetures. Pour cela, il faut casser la courbe ascendante des contaminations maintenant. Si cela marche, nous pensons que le monde culturel pourrait, avec précautions sanitaires, être le premier à retrouver des perspectives, suivi des terrasses pour l’horeca. Cela fait des mois que ces secteurs ont montré, expériences-pilote et protocoles sanitaires à l’appui, qu’ils sont prêts à encadrer le besoin plus que légitime de nos concitoyens de sortir. Dans tous les cas, l’école doit pouvoir reprendre après Pâques. »

Quelle stratégie adopter ?

« Un court lockdown serait mieux accepté que les mesures en yo-yo actuelles, qui offrent une impression de compromis politique plus qu’autre chose, qui plus est sans aucun résultat probant à de longs mois d’efforts. Je pense qu’on doit donner une perspective: à partir du moment où tous les groupes à risque seront vaccinés, un calendrier de réouverture ferme doit être sur la table. Car le virus, même s’il circulera toujours, n’encombrera plus les soins intensifs de la même manière. Nous devons apprendre à vivre avec le virus. »

La bulle de un, « difficile à respecter »

Pour François De Smet, la prise des mesures doit être « arbitrée par les représentants de la nation, au Parlement. C’est là que se forge l’adhésion; celle-ci se perd aussi parce que les citoyens ont des doutes légitimes sur le caractère pleinement démocratique de l’adoption des mesures. La manière compte au moins autant que les mesures elles-mêmes. »

« Pour ce qui est de la bulle intérieure, celle-ci est devenue très difficile à respecter, en particulier depuis l’abandon par le dernier Comité de concertation du plan “plein air” qui avait pourtant raison de miser sur les contacts sociaux à l’extérieur. Ce changement de stratégie pourrait avoir un effet contre-productif. », conclut Sophie Rohonyi.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Région bruxelloise Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
Libramont-Chevigny Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
“La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
Région bruxelloise “La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées
Défense La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées