Environnement
La politique menée par la Région concernant les oies bernaches et les ouettes d’Egypte
Le mardi 10 juillet 2018

Il est de notoriété publique que les deux espèces palmipèdes précitées sont une menace pour les espèces indigènes. Elles se montrent parfois agressives avec les promeneurs et souillent les espaces verts et les chemins comme c’est le cas dans le parc Malou à Woluwe-Saint-Lambert, puisque c’est là qu’il m’a été permis de constater ce que je qualifierais de « dégâts ». Il devient quasi impossible de s’asseoir sur la pelouse ou d’emprunter les chemins.

Une nuisance bien réelle est l’envahissement par les ouettes de certaines pelouses à la période de la mue. Alors incapables de voler, les oiseaux stagnent, piétinent la pelouse, la broutent à ras et la couvrent de fientes. Résultats : les pelouses s’abîment, les sols s’érodent, les chemins s’encroûtent de déjections, les berges des étangs sont boueuses, sales et nues. Seule solution : rendre le milieu moins attractif pour les ouettes ! Maintenir des zones non tondues, implanter davantage de buissons, réduire le nourrissage, telles sont quelques pistes.

Si je m’en réfère à l’ordonnance « nature » de 2012, il est prévu que :

Section 5. – Espèces invasives

  • Art. 77. § 1er. La réintroduction et l’introduction intentionnelle dans la nature d’espèces animales ou végétales invasives reprises à l’annexe IV est interdite.
    § 2. Or, les cas constitutifs d’une importation, d’une exportation ou d’un transit d’espèces non indigènes au sens de la loi spéciale du 8 août 1980 de réformes institutionnelles et sans préjudice des règles fédérales portant sur la détention des animaux, sont interdites la vente, la cession à titre gratuit ou onéreux, l’échange et l’acquisition d’une espèce animale ou végétale invasive reprise à l’annexe IV.
  • Art. 78. Sans préjudice du régime de protection applicable aux sites et à l’espèce protégée en vertu de la présente ordonnance, le Gouvernement prend, sur proposition de l’Institut, des mesures de lutte contre les espèces invasives, comprenant :
    1° des mesures visant à prévenir l’apparition de nouvelles espèces invasives sur le territoire régional ;
    2° des mesures visant à atténuer l’impact des espèces invasives déjà présentes dans la nature, non protégées en vertu des articles 67 et 70, allant jusqu’aux mesures d’éradication.

Les mesures à caractère réglementaire sont soumises à l’avis du Conseil de l’environnement et du Conseil supérieur bruxellois de la conservation de la nature. Les avis sont transmis dans les trente jours à compter de la réception de la demande. L’absence d’avis transmis dans ce délai équivaut à un avis favorable.

Mesdames les Ministres, je me permets donc de vous poser les questions suivantes :

  • Avez-vous déjà pris en compte cette problématique ? Des mesures vont-elles être prises ?
  • Êtes-vous au courant des souillures provoquées par ces palmipèdes ?
  • Que faire pour y remédier, sachant évidemment que je suis contre l’abattage des animaux ?
    Je vous remercie pour vos réponses.

Découvrez : 

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Les animaux ne sont plus des meubles : DéFI se réjouit du nouveau statut accordé aux animaux !
Les animaux ne sont plus des meubles DéFI se réjouit du nouveau statut accordé aux animaux !
La collaboration entre les entités fédérées dans le cadre du Musée Kanal
Promotion image de Bruxelles La collaboration entre les entités fédérées dans le cadre du Musée Kanal
Les conclusions du rapport spécial de la Cour des comptes européenne sur la pollution de l’air et le cas spécifique de Bruxelles
Environnement Les conclusions du rapport spécial de la Cour des comptes européenne sur la pollution de l'air et le cas spécifique de Bruxelles
La réaction de la Commission européenne à l’interdiction du Glyphosate en Région bruxelloise
Environnement La réaction de la Commission européenne à l’interdiction du Glyphosate en Région bruxelloise