Aide à la jeunesse
La politique de prévention l’aune des Principes Directeurs de Riyad
Le mardi 2 février 2016

Ces lundi 25 et mardi 26 janviers, deux journées d’étude à l’Université de Namur rassemblaient de nombreux acteurs de la prévention, de l’aide à la jeunesse et de la protection de la jeunesse, autour de votre avant-projet de décret.

A cette occasion, votre volonté de prendre à bras le corps ces matières a été saluée, et notamment en ce qu’elle va rouvrir le débat sur la politique de la jeunesse, et plus fondamentalement encore, sur les réponses que nous nous rendons capables d’offrir, en tant que société, aux difficultés, conflits, vulnérabilités et infractions des jeunes.

Le moment sera bientôt venu d’ouvrir ces questions fondamentales, et de la travailler en profondeur, en abandonnant les certitudes qui nous pétrissent, pour nous hisser à la hauteur des enjeux des jeunes. Mais avant ce moment, il convient de faire le point et d’en revenir aux fondamentaux, comme par exemple ceux inscrits dans les principes directeurs de Riyad, dont voici un extrait choisi :

« Il faut instituer à chaque échelon de l’administration publique des plans de prévention complets prévoyant notamment:

  1. a) Des analyses approfondies du problème et un inventaire des programmes, services, équipements et ressources existants;
  2. b) L’attribution de responsabilités clairement définies aux organismes et institutions engagés dans les actions de prévention ainsi qu’à leur personnel;
  3. c) L’existence de mécanismes de coordination des actions de prévention entre organismes gouvernementaux et non gouvernementaux;
  4. d) La définition de politiques, de programmes et de stratégies fondées sur des analyses pronostiques, à suivre de façon soutenue et à évaluer soigneusement pendant leur application;
  5. e) L’adoption de méthodes permettant de réduire efficacement les possibilités de commettre des actes délictueux;
  6. f) La participation de la collectivité grâce à une vaste gamme de services et de programmes;
  7. g) Une étroite coopération interdisciplinaire entre pouvoir central, pouvoirs intermédiaires (province, Etat, département) et pouvoirs locaux, faisant appel au secteur privé, à des notabilités de la communauté visée et à des organismes responsables des questions de travail, des soins aux enfants, de l’éducation sanitaire, de la protection sociale et de l’application des lois ainsi qu’à des instances judiciaires, pour le déploiement d’actions concertées de prévention de la délinquance juvénile;
  8. h) La participation des jeunes aux politiques et processus de prévention de la délinquance mettant notamment en jeu les ressources communautaires, l’assistance entre jeunes et des programmes d’indemnisation et d’assistance en faveur des victimes;
  9. i) Le recrutement de personnel spécialisé à tous les niveaux. »

Ma demande d’interpellation vise à susciter la mise en perspective de la politique de prévention actuelle, de marquer un temps de retour sur le passé et l’actuel avant d’entamer nos travaux sur le futur.

J’aimerais interroger le ministre sur les points évoqués ci-dessus, entre autres pour connaître :

  • le calendrier des étapes à venir,
  • la collaboration entre entités fédérale et régionales,
  • l’évolution de l’emploi dans le secteur.

 

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Financement du sport de haut niveau : « Et pourquoi pas un partenariat public-privé via le sponsoring d’entreprises ? »
Fédération Wallonie-Bruxelles Financement du sport de haut niveau : "Et pourquoi pas un partenariat public-privé via le sponsoring d'entreprises ?"
« La pauvreté est la conséquence de la manière dont on organise une société »
Journée mondiale de lutte contre la pauvreté "La pauvreté est la conséquence de la manière dont on organise une société"
Autisme : « Un enfant sur 100 est susceptible d’en être affecté. Nous devons aider ces enfants à s’intégrer »
Journée mondiale de la santé mentale Autisme : "Un enfant sur 100 est susceptible d'en être affecté. Nous devons aider ces enfants à s'intégrer"
« Un prof bien formé, c’est un prof mieux équipé pour appréhender l’apprentissage de ses élèves »
Journée mondiale des enseignants "Un prof bien formé, c'est un prof mieux équipé pour appréhender l'apprentissage de ses élèves"