ACTUALITÉS

Propos d’Ihsane Haouach
La neutralité est essentielle et DéFI continuera à porter sa proposition visant à inscrire la laïcité de l’Etat dans la Constitution
Le jeudi 8 juillet 2021

En séance plénière à la Chambre, ce jeudi 8 juillet, Sophie Rohonyi, députée fédérale, interpellait Sarah Schiltz, Secrétaire d’Etat à l’égalité des chances, sur les propos d’Ihsane Haouach, commissaire à l’Égalité hommes/femmes sur la neutralité dans le journal Le Soir du samedi 3 juillet.

Des propos problématiques

Dans cette interview, la commissaire à l’égalité hommes/femmes y exposait ses idées sur des sujets qui sont directement liés à sa fonction, et qui posent fondamentalement problème pour DéFI. Sophie Rohonyi explique : « On peut y lire que l’interdiction de signes convictionnels dans la fonction publique serait discriminatoire. Une opinion militante qui nie la vertu de la neutralité des services publics, à savoir garantir l’égalité de traitement entre tous les administrés. 

Ou encore que la séparation des Eglises et de l’Etat devrait pouvoir être déclinée selon les évolutions démographiques. 

Nous pourrions donc avoir une neutralité à géométrie variable selon les revendications religieuses des uns et des autres, selon les rapports de force…. Qui peut croire un seul instant en la paix sociale si c’est la force du nombre qui l’emporte ? 

Mais aussi que les femmes faisant l’objet de pressions parce qu’elles ne veulent pas porter le voile, ou parce qu’elles veulent le retirer, seraient très minoritaires parce qu’on en entend peu parler. 

La commissaire à l’égalité hommes-femmes minimise ainsi les femmes victimes du patriarcat alors qu’elle doit les protéger, tout autant que les autres. Elle doit veiller à la libération de leur parole et à leur émancipation. »

La commissaire doit s’expliquer devant le Parlement

Pour DéFI, Madame Haouach représente le gouvernement puisqu’elle le représente auprès de l’Institut pour l’égalité hommes/femmes. C’est à ce titre qu’elle a le pouvoir de bloquer des décisions, mais aussi le devoir de respecter le principe de neutralité. « Le malentendu quant à son attachement au principe de neutralité n’est pas dissipé. La commissaire n’est pas revenue sur ses propos qualifiant la laïcité de fondamentalisme, ni sur ceux regrettant l’absence d’un lobby politique à même de faire pression contre des mesures qui vont précisément dans le sens de la neutralité et de la mixité hommes/femmes » continue Sophie Rohonyi.

Pour DéFI, la neutralité est essentielle ! C’est la raison pour laquelle nous continuerons de porter notre proposition visant à inscrire la laïcité de l’Etat dans la Constitution. Mais ce n’est pas tout, la commissaire doit s’expliquer devant le Parlement ! Notre groupe fédéral dépose donc une motion d’ordre en ce sens.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“J’ai joué le rôle de lanceur d’alerte”
Woluwe-Saint-Lambert “J’ai joué le rôle de lanceur d’alerte”
Sans-papiers : Trois propositions pour en sortir par le haut
Carte blanche Sans-papiers : Trois propositions pour en sortir par le haut
“Sans-papiers : Nous ne voulons plus des méthodes de Theo Francken”
Interview “Sans-papiers : Nous ne voulons plus des méthodes de Theo Francken”
“Il y a des moments où il est complexe de décider. Je me demande tout le temps si j’ai pris la bonne décision”
Schaerbeek “Il y a des moments où il est complexe de décider. Je me demande tout le temps si j’ai pris la bonne décision”