ACTUALITÉS

Jeunes
La jeunesse a-t-elle sa place en politique ?
Le lundi 29 mars 2021

La politique est décrite comme un système de gestion publique d’un État. Une notion complexe mais quand bien même nécessaire pour faire tourner la machine démocratique. Le rapport des jeunes à la politique occupe toujours une grande place dans le débat public et ce, de façon récurrente. Surtout en cette période de crise sanitaire où cette jeunesse fait face à une détresse alarmante.

La détresse de la jeunesse suite à la crise sanitaire

Depuis presque un an, les jeunes se sont vus privés des moments les plus importants pour leur bon développement psychologique et social. La FEF a démontré au moyen d’un sondage que 80% des étudiants questionnés se sentent fragilisés psychologiquement par la situation de la crise sanitaire. “Je constate que nous sommes tous au bord du gouffre, notre santé mentale prend coup sur coup, nos vies se résument à quatre murs, et psychologiquement ça ne va pas.” Néhémie Lusakumunu, président de la section DéFI Jeunes de Saint-Josse-ten-Noode. Il est certain que les mesures sanitaires sont justifiées par la gravité de la pandémie de COVID-19 mais DéFI prend très au sérieux la détresse de la jeunesse et veut agir en proposant des solutions. Je souhaite répondre à l’inquiétude des citoyens et en particulier des jeunes pour leur avenir. Il y a une urgence pour ces jeunes parce qu’ils vivent vraiment un moment fondamental dans leurs développements », déclare Sophie Rohonyi. DéFI veut associer les jeunes et leurs représentants aux décisions qui les concernent. Il est plus que nécessaire d’également mettre en place un service citoyen rémunéré qui permettrait aux jeunes d’être impliqués dans la société, tout en étant rémunérés car beaucoup de jeunes sombrent dans la précarité à l’heure actuelle.

L’avenir de la jeunesse dans la sphère politique

Il plane toujours ce préjugé que la jeunesse se désintéressant complètement de la politique, ne s’informe pas et s’engage peu dans les partis. Malgré ces préjugés, on constate que de plus en plus de jeunes s’impliquent en politique car ils prennent conscience que c’est dans le milieu politique qu’ils peuvent avoir un impact. On le voit bien au sein de DéFI où on peut dire que l’équipe s’est rajeunie, notamment avec Sophie Rohonyi, députée fédérale, François De Smet député fédéral et président DéFI, mais aussi Michaël Vossaert, député au Parlement de la Région bruxelloise. “DéFI est un parti qui n’est pas prêt à sacrifier la jeunesse dans le simple but d’avoir du pouvoir et veut  mettre en avant les jeunes” explique Jolan D’Hooghe

De plus, on le voit également avec DéFI Jeunes, une ASBL (2.500 membres de 16 à 35 ans) reconnue comme organisation de jeunesse politique. Bien que DéFI Jeunes ait des idées relativement communes au parti, l’organisation est libre et indépendante notamment grâce à son financement propre (subsidiée par la Fédération Wallonie-Bruxelles). Comme le précise Antoine Couvreur, président de DéFI Jeunes, “cette ASBL a pour volonté d’aborder la politique avec une approche beaucoup plus participative avec des thèmes indirectement liés à la politique (ex: le féminisme, les violences policières etc.)”

Les premiers pas dans une organisation de jeunesse sont très enrichissants. Au sein de DéFI Jeunes, j’ai pu développer, en équipe, de nombreux projets qui ne sont pas forcément tous reliés à un objectif politique mais plutôt dans le cadre d’une citoyenneté engagée” , témoigne Michaël Vossaert. La politique ce n’est pas que la prise de décisions mais c’est aussi des débats sur différents sujets de société.  
Selon les derniers sondages, les jeunes sont très politisés sur les questions de société et sont plus engagés sur ce type de thématique. Il faut cependant revoir la manière d’aborder la politique. Une politique plus participative et inclusive aiderait les jeunes à l’appréhender.“Ils ont tendance à voir la politique comme un monde de requins, un monde parfois inaccessible et complexe. Comprendre les systèmes, les compétences, le fonctionnement,, ce n’est pas chose simple”, précise Loïc Demarteau, conseiller communal de Namur. L’apport de la jeunesse est une des conditions indispensable de tout progrès politique et/ou social.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“Je pense que la notion de dialogue interreligieux doit pouvoir intégrer le référentiel des cours de philosophie et citoyenneté”
ENSEIGNEMENT “Je pense que la notion de dialogue interreligieux doit pouvoir intégrer le référentiel des cours de philosophie et citoyenneté”
“Ce que veulent les citoyens, ce sont des solutions”
INTERVIEW “Ce que veulent les citoyens, ce sont des solutions”
Comment améliorer la performance énergétique et de durabilité des logements en Wallonie  ?
Replay Comment améliorer la performance énergétique et de durabilité des logements en Wallonie ?
DéFI se positionne pour une réponse plus juste aux enjeux du dérèglement climatique
Coalition Climat DéFI se positionne pour une réponse plus juste aux enjeux du dérèglement climatique