Aide à la jeunesse
La circulation des signalements dans le secteur de l’Aide à la Jeunesse
Le mardi 23 février 2016

L’infanticide survenu ce week-end est dramatique, et nous voudrions tous qu’un tel acte puisse avoir été évité. Le journal La Libre sous-titrait ainsi son article « Le meurtre de son enfant aurait-il pu être évité ? Enquête au parquet et à la police »[1].

Dans ce triste contexte, nous avons besoin de comprendre comment les signalements et informations sont partagées entre les services de l’Aide à la Jeunesse compétents. En outre, se pose aussi la question très complexe de la gestion du danger, pour les enfants, de la fragilité psychique de l’un (ou des) parent(s).

Voici mes questions :

  • Que recouvre la notion de mineur en danger ?
  • Comment les enfants sont-ils protégés en cas de signalements d’une fragilité psychique de leur(s) parent(s) ? Quels sont les services spécialisés dans cette problématique très complexe, pour accompagner les enfants, les familles et leurs proches en cas de fragilité psychique parentale ? Comment peuvent-ils être activés ?
  • Comment les signalements sont-ils partagés depuis leur émanation jusqu’aux mesures prises avec le Service d’aide à la Jeunesse ou par l’intervention du Juge de la Jeunesse ? Tous les signalements sont-ils pris en considération et analysés ?
  • Quels sont les moyens à disposition des services de police pour qu’une intervention soit menée à l’égard d’un mineur en danger ?
  • En cas de signalements récurrents, dans quels délais le Juge est-il chargé d’y donner suite ?

[1] Meurtre à Schaerbeek : La mère inculpée d’infanticide et incarcérée à Berkendael, La Libre, 16/02/16.

 

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI propose une évaluation obligatoire à l’entrée pour lutter contre l’échec en première année
enseignement supérieur DéFI propose une évaluation obligatoire à l'entrée pour lutter contre l'échec en première année
Un plan de relance pour le secteur sportif
SPORT / FWB Un plan de relance pour le secteur sportif
Que nos ministres ne jouent plus au ping pong avec le sport équestre !
Fédération Wallonie-Bruxelles Que nos ministres ne jouent plus au ping pong avec le sport équestre !
Des chèques sports et un élargissement du fonds d’urgence pour soutenir le sport amateur
Fédération Wallonie-Bruxelles Des chèques sports et un élargissement du fonds d'urgence pour soutenir le sport amateur