ACTUALITÉS

Fédéral
“Je plaide pour une ouverture sur rendez-vous dans les magasins non-essentiels”
Le mardi 24 novembre 2020

Ce mardi 24 novembre, François De Smet, Président de DéFI et député fédéral, était l’invité de Martin Buxant dans la matinale de LN24.

Pour une ouverture des magasins non-essentiels sur rendez-vous

Un nouveau Comité de concertation a lieu cette semaine et avec lui son lot de changements, ou non, concernant les règles sanitaires actuellement en vigueur en Belgique. En attendant, DéFI ne peut que constater l’absence d’un élément essentiel de la stratégie de déconfinement, le baromètre. « Même si nous réussissons le deuxième confinement, nous resterons dans une situation d’entre-deux. Si on ne veut pas continuer à prendre des mesures en accordéon, avec des assouplissements et puis des restrictions, il nous faut un radar et nous ne l’avons pas. Si ça se trouve, on aura le vaccin avant le baromètre et ça ne va pas » explique notre député fédéral.

« Il y a toujours une impression brouillonne et, dans la perspective d’un vaccin, il faut renforcer l’adhésion de la population. Si les mesures sont considérées comme injustes, elles sont difficiles à suivre. On verra ce que le Comité décidera vendredi mais moi je plaide, si c’est possible et si les scientifiques sont d’accord, pour une ouverture sur rendez-vous dans les magasins non-essentiels. Beaucoup de commerçants font l’essentiel de leur chiffre d’affaires à cette période de l’année, il ne faut pas l’oublier. Comme il y a déjà du click-and-collect, on peut imaginer des rendez-vous un par un. Pour moi, il y a une marge de manœuvre possible pour ce secteur » continue François De Smet.Concernant les fêtes de fin d’année, notre Président préfère un langage de vérité :  « Je ne conseille pas d’aller au-delà de la bulle familiale pour les fêtes de fin d’année. Sauter d’une génération à l’autre pendant des rassemblements familiaux, c’est ce que le virus adore. Et, on ne peut pas avoir de troisième vague à cause de cela. »

“On ne peut pas se rater sur la vaccination”

La stratégie liée aux vaccins Covid-19 n’est pas claire or, pour DéFI, après avoir raté la stratégie des masques, ne pas encore être sûr de réussir celle du testing, la stratégie de vaccination ne peut pas être un échec ! « On ne peut pas se rater sur la stratégie liée aux vaccins. C’est la seule petite lumière au bout du tunnel qui nous permettra peut-être de reconsidérer le monde d’avant. Et là, l’adhésion de la population est fondamentale. Je plaide pour qu’il y ait une stratégie de vaccin assez rapide et que dès que nous aurons des dates de livraison, toutes les autorités publiques et tous les partis (majorité et opposition) prennent clairement parti pour une position pro-vaccin sans ambiguïté. Rappelons que les vaccins ont éradiqué la rage, la variole et ont permis de réduire la propagation d’un grand nombre de maladies infectieuses. Ils ont également permis d’augmenter notre espérance de vie mais un vaccin ne peut fonctionner que si plus de 70% de la population est vaccinée. En dessous de ça, il ne sera pas efficace. »

Permettre à nos agriculteurs d’être les moins chers du marché

En Région bruxelloise, Alain Maron propose l’achat de terres agricoles en Brabant flamand et wallon. Devant cette déclaration, François de Smet reste perplexe : « Je suis un peu surpris. Il y a un accord de gouvernement qui prévoit une ceinture verte alimentaire mais il n’y est mentionné nulle part l’achat de terres agricoles en Brabant. Il est possible de travailler à une ceinture verte alimentaire sans pour autant renforcer la pression foncière qui pèse déjà sur les agriculteurs. La solution « circuits courts » passe aussi par une taxe carbone européenne qui pénalise les denrées du reste du monde et permettra à nos producteurs d’être les moins chers. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Reprise des activités sportives des ados, il en va de leur santé mentale !
Covid-19 Reprise des activités sportives des ados, il en va de leur santé mentale !
C’est horrible de donner de faux espoirs, on ne joue pas avec les nerfs des gens
coiffeurs C'est horrible de donner de faux espoirs, on ne joue pas avec les nerfs des gens
Un élève sur trois est concerné par le harcèlement. Pour DéFI, il faut délivrer aux écoles des outils et techniques de prévention et de répression du harcèlement
Journée internationale de l’éducation Un élève sur trois est concerné par le harcèlement. Pour DéFI, il faut délivrer aux écoles des outils et techniques de prévention et de répression du harcèlement
DéFI souhaite de nouvelles mesures pour le secteur du sport
Journée internationale du sport féminin DéFI souhaite de nouvelles mesures pour le secteur du sport