ACTUALITÉS

Interview
Sophie de Vos prête à relever les défis d’Auderghem !
Le lundi 17 décembre 2018

Sophie de Vos, Bourgmestre (DéFI) faisant fonction d’Auderghem, était invitée sur le plateau de l’Interview sur BX1 ce lundi 17 décembre, pour parler notamment de ses projets pour Auderghem. Retour sur les temps forts de l’interview :

Une solution aux défis d’Auderghem : se reconcentrer sur le local

Que ce soit au niveau économique, climatique ou de la mobilité, les défis à relever pour la commune d’Auderghem sont nombreux. Pour y répondre, Sophie de Vos avance une solution, qu’elle ne définit toutefois pas comme unique, à savoir, de se reconcentrer sur le local. Manger local, se déplacer local, travailler local et avoir de la place en crèche à proximité sont des façons de répondre aux défis environnementaux mais aussi économiques et de mobilité.

Repenser la mobilité pour réduire la pollution à Auderghem

 Auderghem est une commune où passent beaucoup de navetteurs. Plus de 40 000 voitures entrent dans Auderghem tous les jours pendant la semaine. Pour la Bourgmestre faisant fonction DéFI, cette situation doit changer. Afin d’y remédier, « il faut bien sûr développer les transports en commun, mais nous plaidons aussi pour un parking de dissuasion en entrée de ville et pour une ligne rapide entre ce parking et le métro.  Nous voulons également multiplier le nombre de stationnements de voitures partagées et augmenter les vélos-box », annonce Sophie de Vos. Il est donc important d’agir à tous les niveaux !

Cependant, « il y a un gros travail à faire, qui est de continuer à travailler à l’évolution des mentalités. Pour la mobilité, lorsque l’on regarde les chiffres, on se rend compte que si 1 navetteur sur 10 covoiturait cela réduirait les files de 30%. Si 1 navetteur sur 4 covoiturait, il n’y aurait plus de bouchons ! Donc si les gens étaient un peu moins attachés à leur voiture individuelle, cela réduirait déjà fortement les problèmes de mobilité et de pollution », ajoute Sophie de Vos.

L’abattage du viaduc Herrmann-Debroux nécessite la consultation des Auderghemois

Comme le rappelle la Bourgmestre faisant fonction DéFI, nous savons aujourd’hui que le viaduc Herrmann-Debroux a une durée de vie limitée. Il est donc absolument nécessaire d’anticiper son éventuel abattage afin de ne pas se retrouver au pied du mur. Toutefois, « tout ce grand projet d’entrée de ville ne se fera pas sans une consultation massive des Auderghemois. Nous allons donc leur demander ce qu’ils souhaitent », affirme Sophie de Vos.

La fusion avec Watermael-Boitsfort ne peut être imposée d’en haut

 Selon Sophie de Vos, la fusion entre Auderghem et Watermael-Boitsfort est un dossier très séduisant sur le papier, mais qui reste typiquement le genre de décision qui ne peut être imposée “d’en haut”. En effet, « si la population n’en veut pas ce n’est même pas la peine d’en parler », déclare Sophie de Vos. Les possibilités d’actions communes entre les deux entités sont nombreuses comme la multiplication des synergies, l’envoi du personnel dans des formations communes, ce qui par ailleurs se fait déjà, le développement d’une offre culturelle et sportive complémentaire ou encore la réalisation d’achats groupés pour bénéficier d’économies d’échelle.

Cependant, pour ce qui est d’une fusion en tant que telle, la Bourgmestre faisant fonction DéFI souhaite clairement voir quels seraient les bénéfices pour le citoyen et rappelle que c’est une volonté qui doit tout d’abord venir de lui.

Les Red Lions champions du monde, une énorme fierté !

 « La Belgique est toujours un peu malmenée dans les médias. On a l’impression qu’on a une mauvaise réputation pour ceci ou pour cela. Mais ce n’est pas le cas, nous avons une équipe de foot brillante, qui a presque été championne du monde, une équipe de hockey championne du monde, nous sommes bons en cinéma et à d’autres niveaux. Je suis très fière d’être belge quand j’entends que notre équipe de hockey est championne du monde ! », déclare Sophie de Vos.                                                

Des développements sont possible à Auderghem

 Il est vrai que Auderghem est une commune en bordure de forêt de Soignes, également très proche d’une zone natura 2000 et bordée par un quartier résidentiel. Toutefois, son développement reste possible. En effet, « tout un quartier va sortir de terre au niveau de l’hôpital Chirec », indique Sophie de Vos.

Une démocratie participative adaptée à chaque projet

« Je crois que les citoyens, en général, en ont un petit peu marre d’être des espèces de moutons de vote qui mettent une croix dans l’isoloir tous les 4, 5 ou 6 ans et qu’ils veulent suivre les effets de leur vote, participer aux réunions, pouvoir donner leur avis sur les décisions qui les concerne. Nous voulons leur en donner la possibilité !», déclare Sophie de Vos.

Cependant, « nous ne pouvons pas obliger le citoyen à participer », ajoute la Bourgmestre DéFI faisant fonction. Afin de donner la parole à chaque citoyen qui souhaite prendre part aux décisions, des mécanismes de consultation citoyenne différents seront proposés en fonction des cas. « Pour des grands dossiers qui concernent toute la population comme celui du viaduc Herrmann-Debroux, nous allons mettre en place des mécanismes de consultation à l’aide des nouvelles technologies. Mais pour de plus petits projets dans certains quartiers, nous mettrons en place des comités de quartier, le principe du budget participatif et nous ferons revenir plus de débats au niveau des conseils communaux », conclut Sophie de Vos.

 

Retrouvez l’interview dans son intégralité ici : https://bx1.be/emission/linterview-sophie-de-vos-defi/

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Convocations électorales : DéFI soutient l’appel de Rhode-Saint-Genèse contre la Région flamande
élections 2019 Convocations électorales : DéFI soutient l'appel de Rhode-Saint-Genèse contre la Région flamande
Pour une politique d’asile juste, DéFI veut interdire le renvoi d’étrangers vers des pays où ils risquent la torture
journée internationale contre la torture Pour une politique d'asile juste, DéFI veut interdire le renvoi d'étrangers vers des pays où ils risquent la torture
Bernard Clerfayt : « Bruxelles a besoin d’un gouvernement rapidement parce que c’est la région la plus fragile »
Région bruxelloise Bernard Clerfayt : « Bruxelles a besoin d'un gouvernement rapidement parce que c'est la région la plus fragile »
Schaerbeek : Conseil consultatif animal
Schaerbeek Le conseil communal valide la mise en place d'un conseil consultatif du bien-être animal