ACTUALITÉS

Interview d'Olivier Maingain
« DéFI est le parti du changement en Wallonie »
Le vendredi 22 juin 2018

Ce vendredi 22 juin, le quotidien L’Echo a publié une interview d’Olivier Maingain. Revivez les moments forts de cette interview vérité, dans laquelle le président de DéFI a répondu aux questions du journaliste Martin Buxant.

Bonne Gouvernance

À Bruxelles, Olivier Maingain rappelle que « des mesures ont été prises et proposées de manière beaucoup plus drastique qu’en Wallonie ». En effet, le groupe DéFI s’est engagé, avec Ecolo et le PS, sur le décumul des mandats. Mais, qu’est-ce que cela signifie ? Le décumul des mandats mettra en place l’interdiction d’être à la fois parlementaire bruxellois et membre d’un exécutif local, bourgmestre, échevin ou président du CPAS. Le président de DéFI l’annonce, « nous allons vérifier si tous les partis ont la volonté d’avancer aussi loin que nous en matière de bonne gouvernance. » Une chose est sûre, DéFI s’appliquera le décumul !

« Si les électeurs me font confiance aux communales, je ne me représente plus aux législatives ni aux régionales de 2019 »

Olivier Maingain l’annonce très clairement, si les électeurs de Woluwe-Saint-Lambert, commune bruxelloise dont il est le bourgmestre, lui font confiance lors des élections communales d’octobre 2018, il ne se représentera pas aux élections législatives et régionales de 2019. En d’autres termes, le président de DéFI n’assumera plus qu’un seul mandat et laissera la place à la nouvelle génération. « C’est indispensable pour qu’un parti se renouvelle, porte de nouveaux messages et puisse être en phase avec les attentes des citoyens. Nous avons plein de jeunes brillants ; je n’ai aucune nostalgie ou attachement particulier qui me fasse dire que je suis plus indispensable qu’un autre. Je sais que ce n’est pas vrai », déclare Olivier Maingain.

DéFI : « le parti du changement en Wallonie »

Le groupe amarante à la ferme intention de s’établir dans le paysage politique wallon où énormément de personnes sont déçus par la politique actuelle. « Ils sont déçus mais ils sont dans une démarche positive. Ils ne cherchent pas le vote sanction, sinon ils se tournent vers les extrêmes », précise Olivier Maingain. DéFI prévoit d’apporter en Wallonie des thématiques telles que le libéralisme social, l’éthique, la bonne gouvernance, la démocratie participative ou encore la laïcité de l’État.

« S’il y a un domaine où le gouvernement bruxellois a marqué des points, c’est bien sûr l’emploi »

Selon Olivier Maingain, l’avancée dans le domaine de l’emploi des plus jeunes, de par la nouvelle dynamique apportée par Didier Gosuin, ministre bruxellois de l’Économie et de l’Emploi (DéFI), est une réussite. « En travaillant avec le public, avec le privé, Didier Gosuin a pu mobiliser les énergies et donner des perspectives, que ce soit la garantie jeunesse ou un premier emploi », ajoute Olivier Maingain Les résultats sont là, notamment avec le taux de chômage des jeunes Bruxellois le plus bas jamais recensé depuis les années 1990. Cependant, il reste encore des efforts à fournir : une meilleure stabilité dans l’enseignement, ainsi que l’amélioration de la qualité de la formation des enseignants en sont deux bons exemples.

Mobilité : le point noir du bilan

« Actuellement, il existe un organe de concertation pour la coordination des chantiers mais on n’y retrouve que des techniciens », déclare Olivier Maingain. Le président de DéFI est clair, « il faut politiser la coordination entre les chantiers bruxellois ! ». Outre favoriser une meilleure maîtrise des chantiers bruxellois, leur bonne coordination permettra de terminer les chantiers actuels, trop nombreux. « Je demande qu’on termine les chantiers actuels, mais qu’on n’en ouvre pas de nouveau avant la prochaine législature », poursuit Olivier MaingainAvant de débuter de nouveau chantiers, terminons ce qui a été entamé !

La taxation intelligente des véhicules

Maîtriser les flux d’entrées dans Bruxelles est un grand problème. Pour Olivier Maingain, la solution serait de ne plus taxer les voitures à la possession mais plutôt selon leurs déplacements et leur pollution réelle. Dès lors, le président de DéFI demande l’activation d’un accord interrégional afin de pouvoir mettre en place ce modèle de taxation intelligente des véhicules. « C’est un moyen de ne plus pénaliser les Bruxellois, cela rapportera de l’argent à Bruxelles et on pourra le réinvestir dans les transports publics », conclut Olivier Maingain

 

Lien vers l’article parut dans l’Echo le 22 juin 2018 ici.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Budget : Les mauvais choix économiques du gouvernement conduisent à ce que la Belgique enregistre parmi les plus faibles taux de croissance
Budget Les mauvais choix économiques du gouvernement conduisent à ce que la Belgique enregistre parmi les plus faibles taux de croissance
Politique : Olivier Maingain était l’invité de L’Interview sur BX1
Politique Olivier Maingain était l'invité de L'Interview sur BX1
Mutilations génitales féminines en Belgique : Pour un contrôle des organes génitaux externes des filles à risque
Mutilations génitales féminines en Belgique Pour un contrôle des organes génitaux externes des filles à risque
Survol : DéFI exige que le fédéral mette fin aux infractions relatives à l’arrêté Gosuin !
Survol DéFI exige que le fédéral mette fin aux infractions relatives à l’arrêté Gosuin !