ACTUALITÉS

Intérieur
Le ministre Jambon bafoue la concertation sociale et expose les policiers au risque des tasers !
Le lundi 11 décembre 2017

Le ministre N-VA de la Sécurité Jan Jambon a récemment autorisé l’utilisation de pistolets à impulsion électrique, aussi communément appelés  » tasers « , dans deux zones de police bruxelloises, la zone Midi et la zone Bruxelles-Ouest, dans le cadre d’un projet-pilote test !

 

Les organisations syndicales représentant le personnel des services de police tant locaux que fédéraux avaient pourtant fait part de leur opposition, estimant que l’utilisation de  » tasers  » par les membres de nos services de police, même dans le cadre d’un projet-test, ne pouvait avoir lieu que dans un cadre légal ! Elles étaient suivies par les juristes de la Police fédérale.

 

C’est une demande que DéFI avait également formulée en juillet dernier.

 

En autorisant l’utilisation de  » tasers  » sans cadre légal dans les deux zones de police bruxelloises, le ministre piétine, non seulement la concertation sociale, mais engage également la responsabilité personnelle des policiers qui useraient de ces pistolets à impulsion électrique en les exposant au risque d’être poursuivis devant les tribunaux par les tiers qu’ils neutraliseraient à l’aide de cet armement !

 

DéFI exige que le projet-test d’utilisation de  » tasers  » par les policiers des zones Midi et Bruxelles-Ouest soit suspendu tant que cette utilisation ne sera pas inscrite dans un cadre légal !

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Olivier Maingain :  « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
région bruxelloise Olivier Maingain : « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d’asile, cela ne n’est pas mener une politique nouvelle »
Chambre François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d'asile, cela ne n'est pas mener une politique nouvelle »
Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n’en n’est pas responsable »
à la rencontre de nos élus (4) Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n'en n'est pas responsable »
DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
région bruxelloise DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois