ACTUALITÉS

Intérieur
Il faut rétablir le financement auquel les zones de police ont droit !
Le vendredi 17 juin 2016

Het Laaste Nieuws et De Morgen, parus ce mercredi 15 juin, laissaient entendre que le ministre de l’Intérieur agiterait une menace à l’encontre des zones de police qui n’apporteraient pas une capacité suffisante pour soutenir la police fédérale lors de certains grands évènements, entre autres lors des manifestations de grève ou d’opérations de lutte contre le terrorisme.

« Au départ, c’est la police fédérale qui vient logiquement soutenir la police locale. Si on n’avait pas éparpillé la réserve générale nous n’aurions pas, aujourd’hui, des demandes répétées adressées aux polices locales de venir en soutien de la police fédérale« , rappelle le président de DéFI, Olivier Maingain.

En outre, dire aux zones de police, au moment où le gouvernement Michel a diminué leur dotation et refuse de revoir la norme KUL, qu’elles seront pénalisées si elles n’apportent pas les capacités souhaitées, serait « l’expression d’une volonté sournoise de mettre à mal la solidarité entre les zones de police et la police fédérale« , déplore Olivier Maingain.

« Monsieur le ministre, comptez-vous rétablir préalablement la justice dans le financement des zones de police, rétablir les dotations auxquelles elles ont droit et changer la loi de financement, notamment pour revoir la norme KUL ? »

« Je veux réagir à votre insinuation selon laquelle mon agenda serait de diminuer l’efficacité de la police fédérale. Nous faisons le contraire ! Le gouvernement a décidé d’augmenter le contingent fédéral de 1 200 policiers, en chiffres nets. Vous parlez de diminution ou d’une attaque contre la police fédérale, alors que nous faisons le contraire« , réplique le ministre.

« Ces dernières semaines, j’ai constaté que le système de solidarité, qui constitue une des pierres angulaires de notre police intégrée, est remis en question par certaines polices locales, lorsque celles-ci n’honorent pas les missions qui leur sont imposées par la loi‘, avance le ministre

« Concernant le démantèlement des services de police fédérale, vous annoncez une augmentation des effectifs. On vérifiera le résultat final. On vérifiera si vous avez reconstitué une réserve générale à Bruxelles telle que nous l’avons connue à l’époque où 1 200 hommes y étaient disponibles. J’attends le jour où vous aurez reconstitué cette réserve générale !« , argumente Olivier Maingain.

« Vous avez beaucoup invoqué la loi, mais que dit celle-ci? La loi stipule que « la mobilisation des forces locales ne peut se faire que de manière exceptionnelle et temporaire pour autant que les missions locales ne soient pas compromises ». Cela reste à l’appréciation des chefs de corps. Cette appréciation est souveraine et personne d’autre ne peut la contester, même pas vous« , conclut le président de DéFI.

 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Cécile Jodogne prend ses fonctions de bourgmestre ff de Schaerbeek
région bruxelloise Cécile Jodogne prend ses fonctions de bourgmestre ff de Schaerbeek
Olivier Maingain :  « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
région bruxelloise Olivier Maingain : « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d’asile, cela ne n’est pas mener une politique nouvelle »
Chambre François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d'asile, cela ne n'est pas mener une politique nouvelle »
Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n’en n’est pas responsable »
à la rencontre de nos élus (4) Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n'en n'est pas responsable »