ACTUALITÉS

Institutionnel
Didier Gosuin ne plaide pas pour une refédéralisation de toutes les matières régionalisées
Le lundi 13 août 2018

Ce lundi 13 août, le ministre bruxellois DéFI de l’Economie Didier Gosuin a livré une interview au quotidien Le Soir au sujet de la refédéralisation des matières régionalisées. Pour mémoire, dans une carte blanche publiée par le quotidien La Libre Belgique début août, deux ministres fédéraux MR, Sophie Wilmès et François Bellot – soutenus par la présidente du Sénat, Christine Defraigne, et plusieurs députés MR – plaidaient pour la refédéralisation d’un certain nombre de compétences, comme la santé, l’énergie, le climat, le commerce ou encore la mobilité.

A l’instar du président de DéFI Olivier Maingain, Didier Gosuin estime qu’il est « naïf et hypocrite » de plaider une réforme de l’Etat « centripète » dans le chef de ceux qui ont voté la plupart des transferts de compétences (sixième réforme de l’Etat) aujourd’hui remis en cause. Sur le fond en revanche, il estime qu’il y a matière à réflexion.

« Le débat de la refédéralisation resurgit 5 ou 6 ans après chaque réforme institutionnelle, en partant du constat que la Belgique dysfonctionne et que nous sommes en déficit de performances dans un certain nombre de domaines. Et c’est incontestablement la manière dont nous avons progressivement dépecé l’Etat fédéral qui en est la cause. Mais ne nous leurrons pas : toute nouvelle révision de la Constitution nous mènerait un pas plus loin vers le confédéralisme !« , explique le ministre DéFI.

Face au constat d’inefficacité de certaines politiques, Didier Gosuin défend la mise en place de stratégies communes, sous pilotage du fédéral. Par pilotage du fédéral, le ministre DéFI entend redonner du poids au fédéral, sans passer par la refédéralisation des compétences pour autant.

En effet, il conviendrait d’abord d’identifier un certain nombre de dossiers problématiques dont la résolution profiterait à tout le monde, entités fédérées comme Etat fédéral.

Le ministre DéFI avance trois exemples : la mobilité, la prévention de la santé et la qualification des jeunes. Des matières qui valent régulièrement à la Belgique des remontrances au niveau international – en grande partie à cause de l’éclatement des compétences – et pour lesquelles une amélioration des politiques publiques serait un gage de croissance économique, et donc de bien-être pour tout le monde.

« Est-on prêt à développer des projets communs qui auraient pour objectif d’améliorer notre performance dans des domaines porteurs pour toutes les parties ?« , s’interroge-t-il. Si la réponse est « non« , s’il n’y a pas de volonté politique « c’est que certains ont des agendas cachés, parce que le dysfonctionnement est un argument pour aller encore plus loin dans le dépeçage du pays. »

 

Dans la presse :

Le SoirPapierweb

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
région bruxelloise DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
L’intégralité de l’accord du gouvernement bruxellois
Région bruxelloise L'intégralité de l'accord du gouvernement bruxellois
Bernard Clerfayt est le ministre bruxellois DéFI de l’Emploi et de la Formation
région bruxelloise Bernard Clerfayt est le ministre bruxellois DéFI de l'Emploi et de la Formation
Le conseil général de DéFI approuve la participation au gouvernement régional bruxellois
région bruxelloise Le conseil général de DéFI approuve la participation au gouvernement régional bruxellois