ACTUALITÉS

INAMI
DéFI déposera une motion en conflit d’intérêts contre le projet de loi de Maggie De Block !
Le jeudi 21 septembre 2017

Pour DéFI, le projet de loi portant modification de la loi relative à l’exercice des professions des soins de santé qui vient d’être déposé à la Chambre des représentants lèse gravement les intérêts des Wallons et des Bruxellois. Le dépôt d’une motion en conflit d’intérêts s’impose !

 

DéFI dénonce le contenu du récent projet de loi de la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open-Vld), qui stipule que la fixation des quotas de numéros Inami par communauté se fera désormais sur la base du nombre d’habitants. Le gouvernement N-VA-MR-VLD a déposé ce texte malgré l’avis du Conseil d’Etat qui fustige ce projet dans une analyse juridiquement implacable !

 

La députée fédérale DéFI, Véronique Caprasse, rappelle que les experts de la Commission de planification de l’offre médicale ont dressé un cadastre des médecins pour fournir une  base scientifique à la fixation des quotas Inami. Ayant objectivement constaté des risques de pénuries de médecins en FWB,  ces experts avaient préconisé une révision de la clé de répartition des numéros Inami en faveur des Francophones, conclusions contestées par les partis flamands, N-Va en tête.

 

« Et voilà le résultat, dénoncent  Véronique Caprasse et Caroline Persoons, la ministre Maggie De Block enterre les travaux des experts, et veut brusquement imposer des nouvelles règles, défavorables aux Francophones. Et pendant ce temps, le MR reste au balcon dans un silence consternant. »

 

C’est pourquoi DéFI déposera au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (PFWB) et  au Parlement francophone bruxellois une motion en conflits d’intérêt, en vue de suspendre le parcours de ce projet de loi.

 

Pour Caroline Persoons, cheffe de file DéFI au PFWB, «ce projet de loi porte atteinte au droit à la santé des Wallons et des Bruxellois en organisant la pénurie de médecins au Sud du pays et en brisant l’enthousiasme des étudiants qui veulent faire des études de médecine.  Mais en plus, ce que nous pressentions se confirme : une volonté de flamandiser les professions médicales à Bruxelles ! Toutes les statistiques montrent que 90% des Bruxellois choisissent le français comme langue de communication dans leurs relations avec les différents services publics . La clé retenue pour Bruxelles dans le projet de loi nie la réalité des Bruxellois et leurs besoins.»

 

En effet, cette clé est fixée sur base du nombre d’élèves de l’Enseignement primaire et secondaire francophone ou néerlandophone dans la Région bruxellois. Sachant que de nombreux Bruxellois francophones mettent leurs enfants dans des écoles néerlandophones, cette clé ne reflète pas la réalité bruxelloise.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI veut rendre le Palais des Princes-Evêques aux Liégeois
Liège DéFI veut rendre le Palais des Princes-Evêques aux Liégeois
Discrimination à l’embauche, “il n’y a pas assez d’occasions pour en parler”
Journée mondiale de l'égalité des chances Discrimination à l’embauche, “il n’y a pas assez d’occasions pour en parler”
“Proxibus ou bus communal, nous voulons offrir une nouvelle solution de mobilité à la commune”
Yvoir “Proxibus ou bus communal, nous voulons offrir une nouvelle solution de mobilité à la commune”
Patrice Horn : « Nous gardons le cap de nos engagements en matière de transparence et de participation citoyenne »
Communales, un an après : La Hulpe Patrice Horn : "Nous gardons le cap de nos engagements en matière de transparence et de participation citoyenne"