ACTUALITÉS

journée internationale du livre
"Il faut un plan d'action pour le secteur de l'édition et du livre"
Le jeudi 23 avril 2020

Librairies fermées alors que les sites de vente en ligne sont actifs, bibliothèques inactives, éditeurs à l’arrêt : c’est dans un contexte très particulier que l’on fête ce jeudi 23 avril la Journée internationale du livre. DéFI demande des mesures d’urgence et un plan d’action pour le secteur du livre.

Frédéric Young, délégué général de la SCAM et de la SACD, affirme espérer la réouverture des librairies pour mai et évoque « la nécessité pour le gouvernement de Sophie Wilmès de communiquer rapidement des scénarios de déconfinement élaborés avec les fédérations professionnelles, dont celles des secteurs culturels, discuté d’un projet de fonds d’achat d’ouvrages d’auteurs et autrices belges et d’éditeurs belges francophones que la FWB pourrait mettre en place, une idée qui reçoit énormément de retours positifs dans les milieux de la création. »

Pour Catherine Mangez, co-présidente du Syndicat des libraires francophones de Belgique, « il serait bien que cette crise soit une occasion de repenser l’équilibre financier de toute la chaîne du livre. Certains veulent rouvrir vite, d’autres sont plus prudents. Nos situations sont toutes particulières, par la taille du magasin, le type de librairie. »

Des mesures d’urgence puis un plan

Dans ce contexte, Joëlle Maison, cheffe de groupe DéFI à la Fédération Wallonie-Bruxelles, interpellera la semaine prochaine la ministre de la Culture afin de lui demander qu’« une première série de mesures urgentes spécifiques à la filière du livre soit adoptée.  La filière du livre n’a jusqu’à présent pas bénéficié de mesures spécifiques. Toutefois, l’intervention du gouvernement ne doit pas s’arrêter là puisque cette crise va s’étaler sur la durée, un retour à la normale n’étant pas attendu avant de longs mois. Les pertes de revenus et d’emplois ne se limiteront évidemment pas à la période du confinement. Il convient donc d’adopter un plan d’action à moyen terme, tenant compte des particularités de cette filière. »

Contrats de filière

Joëlle Maison met sur la table plusieurs formules de soutien : « Au-delà d’une aide financière urgente de la part de la Fédération, des solutions durables, à tout le moins sur le moyen terme, doivent être adoptées. Certaines de ces aides, telles que le chômage temporaire, les soutiens aux personnes ne bénéficiant pas du chômage ou du droit passerelle ou un éventuel report de TVA, dépendent d’autres niveaux de pouvoir. Une collaboration avec le Fédéral et les Régions est donc indispensable dans la gestion de cette crise. Une piste prometteuse en termes de solution à moyen terme et encouragée par le secteur est la piste des contrats de filière. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore »
déconfinement "Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore"
Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
Région bruxelloise Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
L’extrême droite et la droite flamandes s’allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
dépénalisation de l'ivg L'extrême droite et la droite flamandes s'allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
DéFI veut permettre aux associations d’attaquer en justice les auteurs de maltraitance animale
Bien-être animal DéFI veut permettre aux associations d’attaquer en justice les auteurs de maltraitance animale