ACTUALITÉS

Déconfinement
"Il faut plus que jamais anticiper, encadrer et communiquer"
Le jeudi 25 juin 2020

Ce jeudi 25 juin, Sophie Rohonyi interpellait la Première ministre suite aux décisions du Conseil National de Sécurité du mercredi 24 juin. Pour notre députée fédérale, entamer une 4ième phase de déconfinement est une bonne nouvelle mais il reste des zones d’ombre.

Le monde de la nuit en souffrance

La situation épidémiologique permet une entrée en phase 4 de déconfinement à partir du 1er juillet, c’est une bonne chose pour Sophie Rohonyi qui voulait remercier une nouvelle fois le personnel soignant et les acteurs de première ligne sans qui rien n’aurait été possible.

Si DéFI se réjouit de cette nouvelle phase, il reste toutefois des zones d’ombre. « Le monde de la nuit reste fermé alors qu’on autorise les événements en présence de 200 à 400 personnes. Pour le secteur, cette situation est intenable puisqu’elle implique six mois de fermeture avec un maintien des coûts fixes. Sophie Wilmès annonce un soutien à ce secteur mais concrètement, quel sera ce soutien ? Sa réponse est restée vague en mentionnant le niveau fédéral et régional sans entrer dans les détails des diverses mesures. »

Toujours pas de port du masque obligatoire

Le port du masque obligatoire dans les commerces et l’espace public, c’était une décision du CNS très attendue mais elle n’est pas venue… En effet, il ne sera obligatoire qu’en cas de rebond de l’épidémie. Sophie Wilmès précisant que cette décision a été prise suite au rapport du GEES validé par l’ensemble de ses membres.

Pour Sophie Rohonyi, il ne faut pas attendre un rebond pour se protéger les uns les autres : « Cette décision a été vivement critiquée par certains experts comme Marc Van Ranst et Jean-Luc Gala. Car à partir de quand déterminera-t-on s’il y a rebond ? De plus, vous n’avez pas toujours suivi les recommandations du GEES, vous auriez donc pu prendre en compte l’avis de l’OMS qui encourage le port du masque dans TOUS les milieux fermés ou très fréquentés. Si nous n’avons pas imposé le masque plus tôt, c’est parce que le gouvernement a été incapable d’en fournir à temps à la population. »

Avons-nous un plan de reconfinement ?

Le GEES a élaboré un plan de re-confinement qui a été adressé aux hôpitaux. Mais qu’en est-il des maisons de repos, des médecins généralistes, des infirmiers à domicile, des pharmaciens…?
« Sophie Wilmes n’a même pas abordé le sujet dans ses réponses. Et pourtant, un relâchement s’observe aujourd’hui dans la population et il est parfaitement compréhensible. Il faut plus que jamais “Anticiper, Encadrer et Communiquer” et ne plus se reposer uniquement sur les communes pour faire le job » conclut Sophie Rohonyi.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“Il faut que l’on repense la mécanique de la prise de décision”
Covid-19 “Il faut que l’on repense la mécanique de la prise de décision”
“Pour DéFI, le système idéal reste une taxation kilométrique intelligente concertée entre les 3 régions. À défaut, il privilégie un péage zonal”
Région bruxelloise “Pour DéFI, le système idéal reste une taxation kilométrique intelligente concertée entre les 3 régions. À défaut, il privilégie un péage zonal”
« Le contrôle démocratique en sort renforcé ! »
Conseil communal virtuel « Le contrôle démocratique en sort renforcé ! »
“Il est inconcevable que le choix libre d’aller vivre en maison de repos soit l’objet d’une discrimination en cas d’épidémie”
Parlement bruxellois “Il est inconcevable que le choix libre d’aller vivre en maison de repos soit l’objet d’une discrimination en cas d’épidémie”