ACTUALITÉS

violences conjugales et intrafamiliales
"Il faut multiplier les possibilités de demander et de trouver de l’aide"
Le vendredi 8 mai 2020

Le confinement a fait apparaître des violences dans les foyers familiaux où elles n’existaient pas auparavant, de même qu’il a aggravé les situations où s’exerçaient déjà ces violences, qu’elles soient physiques, sexuelles ou psychologiques. Le niveau fédéral doit participer à cet effort en mettant lui aussi en place des dispositifs d’urgence qui relèvent de sa compétence. C’est pourquoi la députée fédérale Sophie Rohonyi vient de déposer à la Chambre une proposition de résolution visant à la mise en place d’un plan d’urgence facilitant la plainte et la protection des victimes de violences intrafamiliales ou de couple dans le cadre de la crise sanitaire.

« Le fédéral ne remplit pas sa part du contrat, explique Sophie Rohonyi au Soir. Le ministre de la Justice a confirmé que l’augmentation des plaintes commençait à se refléter dans les statistiques des parquets. Mais quand on demande aux ministres de l’Intérieur et de la Justice ce qu’ils font, on nous répond que les services de police et les parquets sont sensibilisés… Or, ce n’est pas ce que constatent les associations. »

Plus de points de contact

La résolution déposée par les deux députés fédéraux DéFI dresse donc une multitude de propositions. Par exemple, faire des pharmacies des points de contact pour alerter sur une situation de violence.  « Pour moi, la clé, c’est de multiplier les possibilités de demander et de trouver de l’aide. Oui aux pharmacies, mais pourquoi pas aussi aux centres commerciaux, aux supermarchés ? Je propose d’imprimer les numéros d’écoute sur les tickets de caisses, de demander aux opérateurs télécoms de supprimer les traces d’appels à des lignes d’écoute sur les factures car cela peut entraîner de nouvelles violences si le conjoint violent le remarque », détaille Sophie Rohonyi.

Renforcer le travail des zones de police

Mais aussi contraindre les services de police à reprendre contact systématiquement avec toutes les personnes ayant déposé plainte pour des actes de violence intrafamiliale, au cours des 3 derniers mois. Et constituer un groupe de policiers spécialisés en matière de violences intrafamiliales dans chaque zone de police, qui seront chargés d’assurer une permanence 24h/24 et d’offrir une prise en charge spécialisée et optimale des victimes venant déposer plainte.

Application judiciaire plus stricte

Sur le plan judiciaire, il y a aussi nécessité de demander au fédéral de solliciter du collège des procureurs généraux une application plus stricte de la mesure d’interdiction temporaire du domicile pour le conjoint violent, de développer des mesures d’urgence pour protéger les victimes et leurs enfants, de généraliser l’outil d’évaluation du risque dans toutes les zones de police, de systématiser la reprise de contact des victimes qui ont porté plainte dans les trois mois et de débloquer un fonds fédéral d’urgence. « Pour le moment, les victimes sont inégales dans leur protection, selon la zone de police et l’arrondissement judiciaire où elles se trouvent. C’est tout à fait contraire à un système qui vise à protéger ses citoyens. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
La Commission paritaire locative fait le choix de la conciliation plutôt que de la contrainte
Région bruxelloise La Commission paritaire locative fait le choix de la conciliation plutôt que de la contrainte
Inauguration d’un nouveau parcours Agility pour chiens au Parc de la Jeunesse
Schaerbeek Inauguration d’un nouveau parcours Agility pour chiens au Parc de la Jeunesse
“Vous ne pouvez plus faire reposer tout le poids de cette sortie de crise sur les citoyens et les secteurs aujourd’hui à l’agonie”
Fédéral “Vous ne pouvez plus faire reposer tout le poids de cette sortie de crise sur les citoyens et les secteurs aujourd’hui à l’agonie”
Des alternatives au projet d’aménagement de l’Hôtel des chemins de fer
Charleroi Des alternatives au projet d’aménagement de l’Hôtel des chemins de fer