Transition écologique
Le lundi 3 février 2020

De la même façon que DéFI n’est pas un parti dogmatique sur le plan économique et social, nous n’envisageons pas non plus la question environnementale d’une façon idéologique. Nous sommes pleinement acquis à l’idée que la lutte contre le réchauffement climatique passe par des mesures fortes et des changements de comportements de la part de chacun d’entre nous. Des changements qui peuvent être eux-mêmes porteurs d’évolutions économiques et sociales et peuvent même en être les moteurs. Toutefois, à la différence d’autres partis, nous refusons de considérer que les mesures écologiques et climatiques doivent être prises “contre” le citoyen, le culpabiliser voire le sanctionner.

Pour DéFI, les mesures contribuant à la lutte contre les agressions faites à la planète ne peuvent être ressenties comme punitives par le citoyen mais s’inscrire dans une logique de justice sociale et constituer pour lui une véritable amélioration de ses conditions de vie. C’est pourquoi DéFI met, par exemple, en exergue des mesures comme l’aide à la rénovation du bâti afin de lutter contre les gaspillages énergétiques, au développement de l’offre de transports publics et à la redéfinition de l’équilibre entre moyens de transport (par exemple, en prônant la suppression des voitures-salaire et l’instauration d’une taxe kilométrique intelligente), au renforcement du concept de pollueur-payeur (les compagnies aériennes, le transport maritime).

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Bien-être animal
Bien-être animal
Enseignement
Enseignement
Mobilité
Mobilité
Droits linguistiques
Droits linguistiques