Laïcité
Le lundi 3 février 2020

Le mot est souvent mal compris. Il n’est, selon nous, en aucune manière dirigé contre les personnes pratiquant une religion. DéFI met d’ailleurs un point d’honneur à accueillir en son sein des personnes de toutes confessions et de toute obédience philosophique, ou sans confession ni obédience. Nous considérons que la liberté en la matière est totale mais se cantonne à l’espace privé. Pour nous, cette vision constitue non pas une atteinte aux différentes religions et aux différents courants philosophiques mais, que du contraire, une garantie d’égalité de traitement, de respect et de tolérance mutuels entre ces religions et ces courants.

C’est pourquoi DéFI est en faveur de l’inscription du principe de laïcité, tel qu’évoqué ci-dessus, dans la Constitution. Nous souhaitons une société apaisée, c’est-à-dire où le vivre ensemble n’est pas mis à mal par l’affirmation de convictions religieuses ou autres des uns au détriment des autres. C’est la raison pour laquelle DéFI considère que les lieux représentatifs de l’État doivent être dépouillés des signes convictionnels, qu’il s’agisse du personnel représentant l’autorité publique (fonctionnaires publics, communaux, forces de l’ordre, transports publics…) ou du personnel des institutions scolaires.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Bien-être animal
Bien-être animal
Enseignement
Enseignement
Mobilité
Mobilité
Droits linguistiques
Droits linguistiques