Droits linguistiques
Le lundi 3 février 2020

Depuis sa naissance sous le nom de FDF, DéFI a été le parti qui a défendu les droits des francophones à Bruxelles mais aussi des minorités francophones au sein des communes à facilités ou même dans les communes flamandes sans facilités. DéFI est le seul parti qui s’est opposé à la scission de BHV. DéFI étant favorable à la lutte contre toutes les sortes de discrimination, il n’existe aucune raison que les discriminations sur base linguistiques ne figurent pas dans l’arsenal à disposition d’Unia. DéFI continue à demander le respect strict de toutes les lois linguistiques et notamment celles sur les facilités, quelles que soient les minorités linguistiques (francophones, néerlandophones ou germanophones) protégées. Nous exigeons l’application de la Convention-cadre pour la protection des minorités du Conseil de l’Europe. En Région bruxelloise, DéFI estime que les structures publiques doivent être plus en rapport avec la réalité démographique et linguistique (actuellement, une garantie minimale est assurée aux Flamands, quel que soit leur poids).

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Santé
Santé
Culture
Culture
Bien-être animal
Bien-être animal
Enseignement
Enseignement