ACTUALITÉS

Bien-être animal
La Wallonie doit se donner les moyens de ses ambitions
Le samedi 21 août 2021

Prendre des mesures pour le bien-être animal, c’est évidemment positif. DéFI Wallonie se réjouit de voir le gouvernement wallon travailler dans cette direction. Cependant, prendre des nouvelles mesures sans donner les moyens de les appliquer, cela n’a pas de sens. DéFI Wallonie plaide pour un renforcement de la cellule wallonne du bien-être animal. Explications.

Récemment, à l’initiative de la ministre Céline Tellier, le gouvernement wallon a adopté, en première lecture, un projet d’arrêté relatif aux conditions d’agrément des établissements pour animaux, et aux conditions de détention et de commercialisation au sein de ces établissements.
De nouvelles règles, certes positives pour le bien-être animal, mais qui posent la question de l’application concrète de ces règles sur le terrain. “Différents élus communaux DéFI nous ont déjà fait part de la difficulté actuelle d’appliquer les mesures prises par la Région wallonne en matière de bien-être animal”, explique Pascal Goergen, président de DéFI Wallonie. “Les demandes d’intervention augmentent mais pas les moyens pour y répondre. La cellule du bien-être animal de la Région wallonne semble elle aussi dépassée par les missions qui lui sont confiées et n’assure pas le soutien aux communes. Il est urgent de se pencher sur cette réalité”.
Jonathan Martin, échevin du Bien-être animal à Libramont : “Bien que les communes les plus attentives au bien-être animal aient pris des conventions avec des associations spécialisées, les petites et moyennes communes n’ont pas les moyens de se doter de suffisamment d’agents constatateurs bien formés et disponibles, de vétérinaires communaux et de structures d’accueil pour compenser ce manque de prise en charge de la Région”.

Et Mikhaël Jaquemain, échevin du Bien-être animal à Fleurus, d’ajouter : “Je crains en effet que les services régionaux ne soient même plus capables de répondre aux interpellations des communes qui doivent résoudre de plus en plus de problèmes de bien-être animal. L’effet d’annonce risque donc de retomber comme un soufflé et de générer encore plus de frustration sur le terrain”.
DéFI Wallonie demande que la cellule bien-être animal de la Région wallonne soit renforcée en effectifs afin de pourvoir au mieux à ses missions mais également pour qu’elle puisse assurer un soutien nécessaire aux communes de plus en plus sollicitées pour des interventions en matière de bien-être animal.

Dans la même rubrique
La section DéFI de Wallonie Picarde en visite sur le terrain avec les députés Sophie Rohonyi et Michaël Vossaert !
Justice La section DéFI de Wallonie Picarde en visite sur le terrain avec les députés Sophie Rohonyi et Michaël Vossaert !
Les sections locales DéFI se mobilisent pour aider les refuges
Journée du bien-être animal Les sections locales DéFI se mobilisent pour aider les refuges
« Très cyniquement, Monsieur le Premier ministre, vous venez d’inventer le prêt de solidarité fédérale à taux fixe, qu’il convient de rembourser ! »
Inondations « Très cyniquement, Monsieur le Premier ministre, vous venez d’inventer le prêt de solidarité fédérale à taux fixe, qu’il convient de rembourser ! »
“Nous n’avons jamais été aussi peu informés du travail du Maitre-architecte de Charleroi alors que les factures tombent”
Hainaut “Nous n’avons jamais été aussi peu informés du travail du Maitre-architecte de Charleroi alors que les factures tombent”
“Le choix énergétique nécessite de sortir des postures et des dogmes »
Université d'été - Politique énergétique : l'heure du choix ? “Le choix énergétique nécessite de sortir des postures et des dogmes"
DéFI Wallonie en ordre de marche pour l’année 2021-2022
Rentrée politique DéFI Wallonie en ordre de marche pour l’année 2021-2022