ACTUALITÉS

Hainaut
DéFI Wallonie, sur le terrain, fait le point sur la crise du Fipronil
Le lundi 20 novembre 2017

Ce vendredi 17 novembre, Jonathan Martin, vice-président exécutif et président wallon de DéFI, accompagné de responsables locaux de son parti, s’est rendu à Pipaix (Leuze-en-Hainaut) pour visiter l’exploitation avicole des Wibaut – un élevage de type plein air – et rencontrer Catherine Colot, responsable de la filière au sein du Collège des producteurs. L’occasion de faire le point sur la crise du Fipronil et de discuter de l’impact des décisions politiques sur l’avenir du secteur. 

 

« Soyons clairs, la Wallonie va dans la bonne direction. Et DéFI s’inscrit pleinement dans cette volonté d’évoluer vers un mode d’élevage plus respectueux. Ceci étant, il convient de ne pas confondre vitesse et précipitation. Sortons du débat passionné, prenons le temps de la concertation avec les éleveurs et travaillons sur base d’un calendrier plus réaliste. Certains producteurs se sont endettés lourdement, on doit en tenir compte ! Les accabler davantage ne servirait à rien, c’est d’accompagnement et d’aide dont ils ont besoin. Et puis, il y a la question de la concurrence : il faut veiller à rester compétitif. Si c’est pour disposer du meilleur modèle agricole et finir par recourir à un approvisionnement extérieur – avec des normes qualitatives moindres – parce qu’on n’est plus en mesure de répondre à la demande intérieure, autant se tirer une balle dans le pied. Bref, tout cela nécessite de se montrer pragmatique. J’ai parfois l’impression que le ministre cdH wallon Di Antonio fait dans le populisme« , Jonathan Martin

 

Concernant la crise des œufs contaminés au Fipronil, on se souvient que le vice-président exécutif de DéFI s’était attiré les foudres du nouveau ministre-président MR wallon, Willy Borsus, en pointant sa responsabilité dans le dossier et en exigeant son audition en commission parlementaire. Pour DéFI, il ne faisait, en effet, aucun doute que la communication de crise avait connu d’importants dysfonctionnements.

 

Et DéFI de continuer à garder un œil attentif sur ce dossier : « Au plus fort de la crise, je m’étais déjà rendu dans une exploitation pour préparer notre participation à la commission parlementaire. Plusieurs mois après, c’était important pour moi de retourner sur le terrain. De véritables drames sont en train de se jouer dans certaines exploitations. Il est impératif d’accélérer le tempo dans la mise en oeuvre des mécanismes d’aide, particulièrement au niveau fédéral. Nous ne manquerons d’ailleurs pas d’interpeller tout prochainement le ministre de l’Agriculture à ce sujet« , insiste le président wallon de DéFI

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Justice : DéFI soutient l’action “66 jours pour sauver la Justice” et avance ses propositions: Doublons le budget alloué à la Justice!
Justice DéFI soutient l’action “66 jours pour sauver la Justice” et avance ses propositions: Doublons le budget alloué à la Justice!
Elections 2019 : DéFI Brabant wallon se lance dans la course électorale de façon écologique et responsable !
Elections 2019 DéFI Brabant wallon se lance dans la course électorale de façon écologique et responsable !
Stade Roi Baudouin : DéFI est favorable à sa rénovation mais demande de faire preuve de prudence dans sa réalisation
Stade Roi Baudouin DéFI est favorable à sa rénovation mais demande de faire preuve de prudence dans sa réalisation
Fiscalité européenne : Magnette et le PS se tirent une balle dans le pied !
Fiscalité européenne Magnette et le PS se tirent une balle dans le pied !