ACTUALITÉS

Fédéral
"Le personnel soignant fait clairement les frais d'une politique d'austérité budgétaire !"
Le vendredi 25 octobre 2019

Ce jeudi 24 octobre, les syndicats avaient déposé un préavis de grève pour les soins de santé fédéraux. Hôpitaux, soins infirmiers à domicile, maisons médicales et les maisons de repos ont été touchés. Le mouvement des blouses blanches dénonçait la dégradation des conditions de travail dans les soins de santé, l’augmentation de la charge de travail ou encore le manque de valorisation de leur profession. Sophie Rohonyi, députée fédérale, a interpellé la ministre de la santé, Maggie De Block à ce sujet en séance plénière à la Chambre.

Résultat d’une politique d’austérité budgétaire

La grève de ce jeudi 24 octobre a pour objectif de forcer les employeurs à concrétiser l’accord social non marchand qui a été conclu il y a plus de deux ans. Un accord qui n’a toujours pas transposé dans des conventions collectives de travail, faute de marge budgétaire suffisante. Pour Sophie Rohonyi, « le personnel soignant fait clairement ici les frais d’une politique d’austérité budgétaire qui a été pratiquée par le gouvernement auprès de tous les services publics, en ce compris les soins de santé. Il ne s’agit pas de faire peur aux citoyens, mais de leur dire la vérité par rapport à la politique qui a été menée tout au long de ces cinq dernières années. Cette justification budgétaire est particulièrement inaudible auprès des membres du personnel soignant. En effet, ils sont soumis à des cadences infernales. Ils n’en peuvent plus d’une charge de travail de plus en plus importante et de plus en plus technique. Ce personnel soignant ne peut même plus récupérer ses heures supplémentaires ! »

Alourdir toujours plus la charge de travail

Pour la députée fédérale, en invoquant un blocage de la commission paritaire, la ministre de la santé renvoie la balle aux partenaires sociaux. « C’est inacceptable. Vous, Maggie De Block, avez la responsabilité d’agir de manière proactive dans ce dossier. La situation actuelle dépend de mesures que vous avez prises vous-même, notamment en réduisant la durée du séjour dans les hôpitaux. C’est ce genre de mesure qui a eu pour effet d’alourdir toujours plus la charge de travail des infirmiers. Vous devriez en avoir conscience. Vous n’avez pas fait en sorte de revaloriser la profession d’infirmier. Et pourtant, cette revalorisation était prévue noir sur blanc dans votre accord de gouvernement. Vous devez faire en sorte que des conventions collectives de travail soient signées. Il faut que l’attractivité du métier d’infirmier soit réelle. Vous devez permettre aux patients d’accéder à des soins de santé véritablement de qualité. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Alexandre Dermine : « la gestion communale est au ralenti alors que les enjeux sont nombreux ! »
Communales, un an après : Watermael-Boitsfort Alexandre Dermine : "la gestion communale est au ralenti alors que les enjeux sont nombreux !"
DéFI plus que jamais vigilant quant à la situation de la Justice en Luxembourg
Luxembourg DéFI plus que jamais vigilant quant à la situation de la Justice
« Retourner voter, c’est dire à la N-VA et au Belang qu’ils seront vainqueurs et que le séparatisme est la seule façon de régler le problème »
Grand entretien "Retourner voter, c'est dire à la N-VA et au Belang qu'ils seront vainqueurs et que le séparatisme est la seule façon de régler le problème"
« Le respect envers les policiers doit être rétabli en poursuivant systématiquement les infractions commises à leur encontre »
Fédéral "Le respect envers les policiers doit être rétabli en poursuivant systématiquement les infractions commises à leur encontre"