ACTUALITÉS

Interview
Gisele Abboud Mbayoko : “il est important de se construire avec des modèles qui nous ressemblent”
Le mardi 13 avril 2021

 Gisele Abboud Mbayoko, militante engagée, s’est confié aux journalistes de la RTBF sur son combat contre les discriminations raciales et sexistes et sur les injustices dont elle a personnellement été victime en tant que femme noire.

Son parcours

Belge d’origine congolaise, Gisele Abboud Mbayoko a fait des études de sciences sociales et de droit et a débuté sa carrière en tant que spécialiste de la santé et du développement de la petite enfance. Elle a malheureusement dû faire face au harcèlement mais aussi aux discriminations qu’elle condamne.

La militante bruxelloise s’est récemment livrée aux journalistes de la RTBF sur son parcours et ses convictions.

« J’ai vécu plusieurs épisodes d’injustice et ce, dans tout mon parcours de vie. Ça a commencé en troisième maternelle, donc assez tôt. Heureusement, j’avais quelques “armes” pour me défendre du fait de l’éducation que j’ai reçue de mes parents mais ça laisse des traces. Je pense que c’est ce qui a forgé mon caractère et la personne que je suis devenue aujourd’hui. Ça explique aussi les combats que je mène quotidiennement« C’est d’ailleurs ce qui explique en partie son engagement en politique. Malgré qu’il ne s’agissait pas d’un rêve d’enfance, il lui a toujours tenu à cœur de défendre les personnes opprimées.En 2019, lors de la campagne électorale, elle lance « Ce soir je dîne avec Gisèle », un apéro qu’elle organise deux fois par semaine afin de rencontrer les citoyens autour d’un verre et de prendre le temps de discuter avec eux. Elle continuera le projet avec « Ce midi, je lunche avec Gisèle chez DéFI », même principe mais plus adapté au rythme de travail des gens. « Quand je parle de rencontrer, je parle vraiment au sens le plus métaphysique du terme : entendre des histoires, me mettre à leur place, leur raconter mes histoires et essayer de remonter tout ça à la hiérarchie du parti et/ou aux différentes instances pour qu’on puisse s’en inspirer. Ça me nourrit et me conforte dans ma position en me disant que j’ai envie de continuer et de faire ça pendant au moins 10-15 ans de ma vie. Et il y a des choses à faire ! ». Et cela a fonctionné puisqu’elle a récolté 1.804 voix dans la circonscription de Bruxelles-Capitale. Elle travaille aujourd’hui aux côtés de François de Smet, notre président et député fédéral.

Les droits des femmes et les diversités

Au sein de DéFI, Gisele s’engage surtout sur les thématiques suivantes : les discriminations et le harcèlement, la petite enfance, la famille, la mobilité et le logement. Dans chacun de ses combats, notre militante aura toujours à cœur d’y défendre les droits des femmes. Membre de DéFI Femmes, Gisèle s’implique dans les campagnes de notre association sœur pour sensibiliser, informer et accompagner les citoyens sur les thèmes liés aux femmes.

Gisèle compte aussi rendre visible ce qu’elle appelle non pas la diversité, mais les diversités : les femmes d’origines différentes, de physiques différents, de couleurs différentes, de religions différentes, porteuses de handicap, bref, celles en minorité à qui on donne moins la parole.

Elle insiste également sur le fait que tout le monde ne vit pas les discriminations de la même façon : « Une femme blanche, si elle se fait harceler, on lui dira qu’elle est hors sujet, on questionnera son intelligence, mais jamais on ne remettra jamais en cause sa réalité d’être humain. En tant que femme noire quand je me fais démonter sur les réseaux sociaux, on ne va pas me considérer comme un être humain. Soit on va me traiter d’animal, soit on va me réifier. C’est encore plus violent« .S’inspirant de femmes qui l’entourent comme sa mère ou ses cousines, elle explique qu’il est important de se construire avec des modèles qui nous ressemblent. D’où l’importance des représentativités des diversités. C’est d’ailleurs une des raisons qui l’a poussée à s’engager chez DéFI : « Il y a tout un tas de femmes et ce qui est chouette c’est que c’est un panel de femmes différentes, d’origines différentes, de vécus différents. C’est quelque chose qui est inscrit dans l’ADN de DéFI et je me retrouve dedans« , en pensant notamment à Gisèle Mandaila, première femme noire à exercer une fonction exécutive au niveau fédéral en Belgique, Nicole Nketo Bomele, Sophie Rohonyi ou encore Joëlle Maison.

DéFI condamne les attaques racistes à l’encontre de sa militante

A la suite de cette interview parue sur le site de la RTBF, notre militante a fait l’objet d’attaques racistes sur les réseaux sociaux. DéFI condamne ces atteintes indignes à la dignité humaine et assure son soutien plein et entier à Gisele Abboud Mbayoko. Notre président a d’ailleurs réagi par le message suivant :  “Mon assistante Gisele Abboud Mbayoko fait état d’attaques racistes en ligne, subies après avoir partagé son témoignage pour le programme « Les Grenades » de la RTBF.

Au nom de DéFI, je condamne évidemment ces atteintes indignes à la dignité humaine et assure Gisele de notre soutien plein et entier. Je l’encourage aussi à porter plainte devant les instances compétentes. Gisele n’est malheureusement qu’une victime parmi beaucoup d’autres de la haine en ligne. Les armes de défense existent, comme le prouve la condamnation – aujourd’hui même – de la personne ayant tenu des propos haineux envers Cécile Djunga (RTBF). Les victimes de racisme doivent pouvoir compter sur leur entourage, en ce compris professionnel.”

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Région bruxelloise Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
Libramont-Chevigny Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
“La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
Région bruxelloise “La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées
Défense La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées