ACTUALITÉS

Région bruxelloise
Garantissons l’accessibilité des voiries et transports en commun aux personnes à mobilité réduite
Le mardi 10 décembre 2019

Lorsque l’on parle de mobilité, il faut penser à tous les usagers : automobilistes, usagers des transports publics, motards, cyclistes, piétons, mais également aux personnes à mobilité réduite. Dans cette optique, Marc Loewenstein, député bruxellois, interpellait la ministre chargée des travaux publics et de la mobilité, Elke Van Den Brandt sur l’accessibilité des voiries et transports en commun aux personnes à mobilité réduite.

« Une personne en situation de handicap, c’est d’abord une personne  »

Le handicap, il est handicapant parce que la marche du trottoir est trop haute, parce que l’administration communale ou le magasin est inaccessible, parce que le quai de la gare ou le métro sont mal conçus, parce qu’une information n’est pas accessible sur un site internet. « Quand on sait que les personnes à mobilité réduite au sens large constituent 35% de la population, on ne peut plus se permettre de laisser l’accessibilité au rang des slogans. Elle doit être une réalité concrète » explique Marc Loewenstein.

Défendre une approche transversale

Pour notre député bruxellois, la situation doit encore évoluer à Bruxelles. « Au niveau des transports publics bruxellois, si la dynamique est en marche, force est de constater que la situation n’est pas du tout optimale. Les personnes à mobilité réduite sont souvent encore confrontées à un chaînon manquant dans la chaîne de l’accessibilité. Chaînon qui empêchera l’usager de poursuivre son trajet et le fera réfléchir à deux fois avant de sortir de chez lui. Nous devons défendre une approche transversale de l’accessibilité. Et ce, qu’elle concerne les infrastructures, la communication mais aussi les services. Il faut faire de l’accessibilité un réflexe, comme peut l’être la sécurité. »

Penser l’accessibilité dès le début des projets

Marc Loewenstein ne peut que « constater et regretter que les infrastructures aient été conçues initialement sans se soucier des PMR. Elles ont été conçues pour des personnes actives et en forme devant rejoindre leur lieu de travail. Une partie de la population a été oubliée. Même si les moyens peuvent être plus importants, les adaptations ou transformations doivent se faire de manière progressive. »

Le 8 juillet 2016, le Parlement bruxellois a voté une résolution relative à « l’accessibilité des infrastructures et des équipements de la STIB aux personnes en situation de handicap ». Elle faisait suite à une mise en situation des membres de la commission organisée par le CAWaB avec le concours de la STIB. Celle-ci a permis aux députés de prendre conscience de la réalité vécue au quotidien par de nombreux Bruxellois ne disposant pas de toutes leurs capacités, physiques ou mentales, pour se déplacer en toute autonomie. Marc Loewenstein propose de réitérer l’expérience. « Le CAWaB est partant pour la réorganiser vers la fin du premier trimestre 2020. Ce sera une belle occasion pour les nouveaux députés, mais également pour les anciens qui n’ont pas vécu l’expérience, de prendre mieux la mesure des réalités vécues au quotidien par les PMR.  »

La STIB en mouvement pour plus d’accessibilité

Pour DéFI, plusieurs points doivent faire l’objet d’une avancée majeure et d’une évaluation régulière : 

  • Améliorer les informations utiles à destination des personnes à mobilité réduite et améliorer la diffusion de celles-ci par :
    • une actualisation du site internet et de l’application mobile de la STIB,
    • le relais des informations d’urgence par écrit pour les personnes présentant une déficience auditive,
    • le positionnement de la signalétique, 
    •  la formation et la sensibilisation du personnel des Bootik ;
  • Adapter la signalétique afin de permettre aux personnes déficientes intellectuelles de s’orienter plus facilement dans les transports en commun. Mais aussi prévoir une signalétique plus lisible afin de permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder plus facilement à leur moyen de transport ;
  • Améliorer le service d’assistance dans le métro en faisant correspondre la disponibilité de l’assistance aux personnes à mobilité réduite à l’horaire d’ouverture du métro.

Développer l’accessibilité pour tous et partout

Marc Loewenstein ne s’arrête pas là : « Nous parlons beaucoup de la STIB, mais avant d’accéder à une station de tram, à un arrêt de bus ou encore acheter son ticket à une borne, il faut sortir de chez soi, cheminer les trottoirs, traverser les voiries et contourner les chantiers,… Des outils et aides sont déjà proposés par Bruxelles Mobilité à l’attention des communes pour accroître l’accessibilité des personnes à mobilité réduite. Je pense aux formations de conseiller en accessibilité à l’attention des agents communaux. Ou encore au recours à un bureau d’études spécialisé en accessibilité ou à des subventions PAVE. Malheureusement trop peu de communes bruxelloises bénéficient de ces outils. Il reste donc du travail pour rendre Bruxelles accessible à tous et partout. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI regrette que le parcours d’accueil des primo-arrivants ne soit toujours pas d’application
RÉGION BRUXELLOISE DéFI regrette que le parcours d’accueil des primo-arrivants ne soit toujours pas d’application
Débat à Namur pour la présidence wallonne et présentation du programme pour le secrétariat général
élections internes Débat à Namur pour la présidence wallonne et présentation du programme pour le secrétariat général
« Il est inacceptable que les maternités fassent les frais des économies imposées au secteur des soins de santé »
fermeture de maternités "Il est inacceptable que les maternités fassent les frais des économies imposées au secteur des soins de santé"
“Le peuple serait furieux si nous devions revoter et il aurait raison !”
Fédéral “Le peuple serait furieux si nous devions revoter et il aurait raison !”