ACTUALITÉS

FWB
Joëlle Maison dévoile ses propositions pour réformer l’enseignement
Le vendredi 11 mai 2018

Notre système d’enseignement est fortement critiqué depuis plusieurs mois, notamment depuis la proposition du Pacte d’excellence de la Ministre Schyns.

 

Ce vendredi 11 mai, le quotidien Le Soir a publié une interview accordée par Joëlle Maison, cheffe de groupe DéFI au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sur l’Enseignement Voici les temps forts.

 

Pour DéFI, l’opposition n’est pas stérile face au Pacte d’excellence. Mais, pour Joëlle Maison, ce plan de grande envergure fonctionnera uniquement avec la mise en place d’une série de réformes préalables, à commencer par le statut de l’enseignant. “Du point de vue de son statut, le professeur est hyper-protégé en fin de carrière et hypo-protégé en début de carrière”, indique-t-elle. “Pour le moment, un prof qui fait sa carrière dans l’officiel, puis va dans le subventionné, garde son ancienneté barémique mais pas de fonction : il doit repartir à zéro. On demande au prof qui a passé 10 ans de carrière dans son école de renoncer à toute son ancienneté de fonction, il ne sera plus prioritaire.” La cheffe de groupe DéFI dénonce ainsi une situation beaucoup trop figée pour les enseignants.

 

En outre, Joëlle Maison propose aussi davantage de souplesse dans les nominations des chefs d’établissements. Ces procédures sont bien souvent trop rigides et contre-productives. “Par exemple, si vous voulez choisir un directeur qui n’est pas dans votre Pouvoir organisateur (PO), vous devez apporter plein de justifications, ce candidat doit avoir plus de titres que celui de votre PO. C’est une vision passéiste ! À Uccle, on a engagé une institutrice qui venait de Flandre et une autre de Schaerbeek. Cela apporte un renouveau dans les équipes, y compris au niveau de la direction”.

 

Pour terminer, l’élue DéFI propose une troisième évolution, permettant de faciliter la vie des professeurs en début de carrière, notamment pour ceux qui ont le statut de temporaire. Pour qu’un enseignant obtienne le statut de “temporaire prioritaire”, il doit avoir eu un temps complet pendant un an dans une école. Or, le PO choisit souvent de s’en séparer “avant qu’il ne devienne temporaire prioritaire” s’il n’est pas sûr de vouloir le garder.

 

Forte de ses connaissances en ce domaine, et de sa volonté de faire de l’enseignement francophone un enseignement de qualité, Joëlle Maison fait de nombreuses propositions pour améliorer la situation que nous connaissons. Il est important que nos enfants soient formés dans les meilleures conditions et prêts à affronter les exigences du monde du travail actuel.

 

Lesoir.be

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé
AUTRES ACTUALITÉS
Elections 2018 : DéFI Forest, une équipe fin prête !
Elections 2018 DéFI Forest, une équipe fin prête !
Suspension par le Conseil d’Etat des arrêtés d’Homans : Il est temps que le gouvernement flamand respecte les droits des francophones !
Suspension par le Conseil d’Etat des arrêtés d’Homans Il est temps que le gouvernement flamand respecte les droits des francophones !
Elections 2018 : DéFI Etterbeek présente sa liste
Elections 2018 DéFI Etterbeek présente sa liste
Elections 2018 : La liste DéFI pour Huy se complète
Elections 2018 La liste DéFI pour Huy se complète