Education
Formation des éducateurs au harcèlement scolaire
Le mardi 23 octobre 2018

Le 6 septembre, en séance plénière, je vous rappelais l’importance d’organiser de façon structurelle une formation sur le harcèlement scolaire à l’attention du corps enseignant.

Dans votre réponse, vous parliez d’un budget de 14.000 euros relatif à la formation des éducateurs.

Dans la presse de ce mois d’octobre, vous confirmiez l’ouverture de séances de formation dans le cadre de la lutte contre la violence et le harcèlement scolaire, qui seraient accessibles à plus de 400 éducateurs.

Je m’interroge sur votre choix de cibler exclusivement les éducateurs, alors que c’est bien l’ensemble de la communauté éducative qu’il faut viser, à la fois dans le fondamental et le secondaire.

Permettez-moi de vous rappeler quelques faits : selon l’Unesco, en 2017, 246 millions d’enfants et d’adolescents ont été touchés par le harcèlement scolaire. Toujours selon le même organisme, 12% des 9-16 ans ont été exposés au cyberharcèlement entre 2010 et 2014. Plus localement, une étude de l’UCL a démontré que sur un panel d’enfants âgés de 10 à 19 ans, 16% d’élèves ont déjà été victimes de harcèlement scolaire, et 14% peuvent être qualifiés de « harceleur ».

Ces valeurs démontrent l’importance de cibler autant l’enseignement fondamental que le secondaire, les phénomènes de harcèlement scolaire se manifestant dès l’enfance.

Voici mes questions :

– La formation de 2 jours accessibles à 400 éducateurs est-elle strictement limitée à ce public ? Cible-t-elle uniquement le secondaire ?

– Dans l’affirmative, comptez-vous poursuivre les projets de formation aux autres membres du personnel de la communauté éducative, tant dans le fondamental que le secondaire ?

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« La pauvreté est la conséquence de la manière dont on organise une société »
Journée mondiale de lutte contre la pauvreté "La pauvreté est la conséquence de la manière dont on organise une société"
Autisme : « Un enfant sur 100 est susceptible d’en être affecté. Nous devons aider ces enfants à s’intégrer »
Journée mondiale de la santé mentale Autisme : "Un enfant sur 100 est susceptible d'en être affecté. Nous devons aider ces enfants à s'intégrer"
« Un prof bien formé, c’est un prof mieux équipé pour appréhender l’apprentissage de ses élèves »
Journée mondiale des enseignants "Un prof bien formé, c'est un prof mieux équipé pour appréhender l'apprentissage de ses élèves"
DéFI réaffirme le lien fort de solidarité entre les francophones de tout le pays
Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles DéFI réaffirme le lien fort de solidarité entre les francophones de tout le pays