Enseignement supérieur
Sous financement du FNRS et avenir du secteur de la recherche
Le mardi 17 octobre 2017

Lors des rentrées académiques, chacune de nos trois universités (ULB, ULiège et UCL) s’est alarmée du manque de financement structurel dont souffre le Fonds de la recherche scientifique (FNRS). Celui-ci est financé à 60% par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le FNRS a pourtant un rôle fondamental : il est le centre qui finance une grande partie de la recherche et des chercheurs de la Belgique francophone. Il se concentre surtout sur la recherche fondamentale qui a pour principal objectif la compréhension de phénomènes.

Véronique HALLOIN, la Secrétaire générale du FNRS regrettait «de ne pouvoir financer que 20% des demandes qui nous parviennent pour une recherche ou un doctorat, alors que 60 % des sujets de recherche proposés sont qualifiés, après évaluation, d’exceptionnels ou d’excellents ». Ce taux s’explique en partie par une croissance importante du nombre de candidatures déposées. Les universités doivent également répondre à de nouvelles demandes, notamment des collaborations internationales. Pour y faire face, le FNRS ne bénéficie d’aucun financement complémentaire.

Le FNRS fait face à un manque de financement structurel par rapport au nombre de chercheurs et au coût croissant des recherches scientifiques. Vous avez annoncé tout récemment un premier refinancement de la recherche fondamentale au travers du FNRS. Il sera augmenté de 8 millions d’euros à partir de 2018, ce qui représente 5% de son budget 2017.

D’où mes questions :

  • Ce financement sera-t-il récurrent ? D’où viennent ces moyens supplémentaires ?
  • Vous annoncez également une « ambition d’augmenter ce montant dans les années à venir». Pouvez-vous nous en dire plus ? Avez-vous déjà un calendrier de refinancement du FNRS pour les prochaines années ?
  • La Stratégie de Lisbonne au niveau européen fixe un objectif de 3 % du PIB consacré à la recherche. Où en est-on en FWB ? Se rapproche-t-on de cet objectif ?
  • Avez-vous d’autres pistes alternatives pour refinancer la recherche fondamentale en FWB ?
  • Le FNRS fait état d’une perte en 2018 de 6 millions d’euros qui venaient du plan pour l’emploi issu du fédéral. Avez-vous abordé ce point qui touche le financement de la recherche fondamentale avec vos homologues du fédéral ?
  • Quelles sont, pour la recherche en Fédération Wallonie-Bruxelles, les conséquences des mesures prises au Fédéral ces dernières années (suppression de BELSPO et création de l’Agence spatiale interfédérale – faut-il rappeler que près de 50 départements universitaires et Centres de Recherche sont actifs dans le domaine spatial en FWB , dont le centre spatial de Liège entre autres -, etc…) ?

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
FWB : DéFI répond favorablement à l’invitation à négocier sur la base des “Lignes directrices” du PS et d’Ecolo
FWB DéFI répond favorablement à l'invitation à négocier sur la base des “Lignes directrices” du PS et d’Ecolo
De bourgmestre à député : comment garder le lien avec les citoyens ?
Région bruxelloise De bourgmestre à député : Comment garder le lien avec les citoyens ?
Enseignement : DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
Enseignement DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
DéFI en faveur de l’élargissement du cours d’éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
élections 2019 DéFI en faveur de l'élargissement du cours d'éducation à la citoyenneté à 2h par semaine