ACTUALITÉS

Enseignement
Joëlle Maison était l’invitée de L’Interview sur BX1
Le jeudi 3 mai 2018

Joëlle Maison, cheffe de groupe DéFI au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), était l’invitée de L’Interview sur  BX1 ce jeudi 3 mai.

 

L’Enseignement en FWB est traversé, depuis de nombreuses années, par une multitude de crises qui touche les enseignants, mais aussi les élèves. Pour DéFI, celui-ci a beaucoup trop souffert des errements de la classe politique qui n’a pas cherché à lui donner une réelle ambition d’excellence.

 

Joëlle Maison a donc dressé un bilan interpellant, tout en proposant des éléments de réformes permettant un retour à un enseignement de qualité :

 

  • L’absentéisme touche considérablement les jeunes. En outre, il y a un véritable problème de suivi. L’élue DéFI dénonce “trop peu de suite”, puisqu’un simple avertissement est envoyé aux parents. Il faut désormais mettre en place un suivi régulier pour les élèves concernés.

 

  • Fortement lié à l’absentéisme, le décrochage scolaire fait désormais parti du paysage scolaire. En effet, 15% des élèves abandonnent trop tôt l’école. Pour Joëlle Maison, “à un certain niveau d’absentéisme, on peut parler de décrochage”. Elle dénonce un système favorisant l’abandon, puisqu’il est souvent déclenché par une baisse de la motivation. Cette baisse s’illustre notamment avec un redoublement. Il faut donc “prendre en compte plus tôt les signaux d’alerte”.

 

  • Alors que le ministre wallon MR de la Formation, Pierre-Yves Jeholet, demande l’abaissement de l’obligation scolaire à 16 ans, Joëlle Maison a tenu à répondre directement, en dénonçant un véritable raisonnement à l’envers. Plutôt que de réduire l’âge de l’obligation scolaire, la cheffe de groupe DéFI propose de lutter contre ce “laisser aller général”, en proposant aux élèves belges des solutions alternatives. En accord avec les actions menées par Didier Gosuin, ministre bruxellois DéFI de l’Emploi, elle tient à favoriser la possibilité de se tourner vers l’alternance plutôt que l’abandon. Les jeunes ne peuvent être laissés pour compte.

 

  • Concernant le corps enseignant, il y a un véritable manque de professeurs. Tandis que Marie-Martine Schyns, ministre cdH de l’Éducation, proposait de rappeler les professeurs à la retraite, Joëlle Maison a qualifié cette proposition “d’absurde”. En effet, il serait plus efficient de mettre en place un système valide sur le long terme. Elle propose ainsi “d’agir tout de suite”, en brisant “l’extrême rigidité qui régit le statut d’enseignant”. A cela, l’élue DéFI propose une simplification et un décloisonnement des réseaux.

Grâce à l’intervention de Joëlle Maison, DéFI montre qu’il existe une multitude de solutions permettant une réforme active et efficiente de l’enseignement. Faire des modifications partielles ne suffit plus, il faut remettre l’exigence de l’effort au cœur de notre enseignement.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
10 ans du Centre Malou : « Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent »
Woluwe-Saint-Lambert 10 ans du Centre Malou : "Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent"
Alain Kestemont : « Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone »
Communales, un an après : Anderlecht Alain Kestemont : "Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone"
Patrick Pynnaert : « On ne respecte pas la mémoire »
Fort de Cognelée Patrick Pynnaert : "On ne respecte pas la mémoire"
Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier
Présidence de DéFI Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier