ACTUALITÉS

Emploi
Un double électrochoc pour redonner une chance à chacun
Le vendredi 29 mai 2015

Les FDF affichent depuis toujours la volonté d’une gestion transparente et simplifiée, bien éloignée de celle prônée par la majorité PS-cdH. Un nouvel exemple : la réforme des aides à l’emploi…

Si cette réforme s’avère bien sûr nécessaire, les FDF ont une autre vision des dispositifs à mettre en place, plus simple et, donc, plus efficace…

1/ Simplifier les aides à l’emploi et mettre en oeuvre la “Garantie pour la Jeunesse”
Au lieu de multiplier sans cesse le nombre d’aides à l’emploi et de toucher une trop grande quantité de publics (bas salaire, salaire moyen, travailleurs de plus de 50 ans, APE, jeunes en début de carrière, jeunes sans emploi…), les FDF proposent de simplifier ces aides héritées des gouvernements fédéraux successifs PS-MR. “Une rationalisation et une concentration en une mesure simple et unique axée sur la réduction du coût salarial pour l’ensemble des secteurs est indispensable afin d’éviter les pièges à l’emploi qui mettent en concurrence les demandeurs d’emploi. Cette simplification permettrait de mettre tous les publics sur un pied d’égalité et de supprimer les coûts administratifs superflus du millefeuille des aides à l’emploi”, soulignent Hugues Lannoy, président, et Amaury Alexandre, vice-président des FDF en Région wallonne.

En outre, les FDF insistent sur l’importance de mettre en oeuvre la “Garantie pour la Jeunesse”, grâce à laquelle les 18-25 ans peuvent avoir accès soit à un stage, soit à une formation ciblée débouchant sur un métier en pénurie, soit à un emploi et ce, afin de remédier au handicap dont souffrent de trop nombreux jeunes, à savoir le manque d’expérience.

2/ Deux mécanismes pour décourager la mise au chômage
Pour les FDF, deux mécanismes permettraient d’éviter la mise au chômage des jeunes et des moins jeunes :
- en rétablissant un équilibre entre les jeunes travailleurs et les travailleurs en fin de carrière au niveau du coût global pour l’entreprise. “D’une part, on offre ainsi aux jeunes travailleurs un salaire net plus élevé de manière à leur permettre de faire face à des besoins financiers importants (première voiture, premier logement, parentalité…). Et, d’autre part, on favorise la mixité générationnelle au sein des entreprises et des administrations”, expliquent-ils ;
- en mettant en place des formations continuées pour les travailleurs de manière à ce qu’ils maintiennent leurs compétences à jour.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Cécile Jodogne prend ses fonctions de bourgmestre ff de Schaerbeek
région bruxelloise Cécile Jodogne prend ses fonctions de bourgmestre ff de Schaerbeek
Olivier Maingain :  « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
région bruxelloise Olivier Maingain : « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d’asile, cela ne n’est pas mener une politique nouvelle »
Chambre François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d'asile, cela ne n'est pas mener une politique nouvelle »
Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n’en n’est pas responsable »
à la rencontre de nos élus (4) Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n'en n'est pas responsable »