ACTUALITÉS

Education
DéFI s'engage dans la lutte contre le harcèlement scolaire !
Le jeudi 8 novembre 2018

En cette journée mondiale de lutte contre le harcèlement scolaire, DéFI rappelle qu’il est indispensable de faire de cette lutte une véritable priorité !

Les histoires de harcèlement scolaire (conduisant parfois à des issues dramatiques) sont malheureusement fréquentes dans notre enseignement, et sont désormais encore accentuées par les réseaux sociaux.

Une étude conduite en 2015 par l’Université catholique de Louvain sur 6000 élèves a démontré qu’un enfant sur trois serait victime de harcèlement scolaire. Plus globalement, l’Unesco estime qu’en 2017, 246 millions d’enfants et d’adolescents ont été touchés par le harcèlement à l’école.

Le harcèlement scolaire est un type de violence aux formes diverses (insultes, moqueries, rumeurs, agressions physiques, rejet, exclusion, cyber harcèlement, vols, racket, …) caractérisé par une intention de nuire, de façon répétée, dans une situation de rapports de force disproportionnée (un élève contre un groupe).

Les phénomènes de harcèlement scolaire se manifestent dès l’enfance, mais 90% des victimes n’en parlent pas !

De nombreuses actions existent, mais elles sont le résultat d’initiatives associatives, communales, internes aux écoles qui en font la démarche, parfois dans le cadre d’appels à projets. A ce jour, il n’y a toutefois pas d’organisation structurée pour former l’ensemble de la communauté éducative à la sensibilisation et à la lutte contre ce fléau.

Joëlle Maison, députée DéFI et cheffe de groupe au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles, dénonce et interpelle régulièrement la Ministre de l’éducation, Marie-Martine Schyns, à ce sujet.

Récemment, Marie-Martine Schyns confirmait dans la presse l’ouverture de séances de formation dans le cadre de la lutte contre la violence et le harcèlement scolaire, qui seraient accessibles à plus de 400 éducateurs. Une nouvelle fois, DéFI s’interroge sur ce choix de cibler exclusivement les éducateurs dans le secondaire, alors que c’est bien l’ensemble de la communauté éducative qu’il faut viser?

Outre une formation systématique, DéFI veut repenser l’aménagement des cours de récréation pour en faire des espaces apaisés où chacun trouve sa place. Il faut aussi créer des espaces de paroles régulés où les enfants peuvent déposer leurs émotions, sans dénoncer, sans nommer, sans identifier leurs agresseurs. Enfin, il est indispensable de mettre en place un conseil de discipline pour les cas les plus graves.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Forest : Ecolo, le parti prônant l’éthique et la bonne gouvernance révèle sa duplicité
Forest Ecolo, le parti prônant l’éthique et la bonne gouvernance révèle sa duplicité
Formation professionnelle : DéFI au pouvoir c’est plus d’équité pour plus d’efficacité dans le soutien aux PME !
Formation professionnelle DéFI au pouvoir c’est plus d’équité pour plus d’efficacité dans le soutien aux PME !
Droits humains : non à la détention de mineurs, des alternatives préservant l’intérêt supérieur de l’enfant existent !
Droits humains Non à la détention de mineurs, des alternatives préservant l'intérêt supérieur de l'enfant existent !
Région bruxelloise : Cécile Jodogne était l’invitée de l’Interview sur BX1
Région bruxelloise Cécile Jodogne était l'invitée de l'Interview sur BX1