ACTUALITÉS

Violences conjugales
Diversifier les mesures pour aider les victimes dans leur diversité
Le jeudi 7 octobre 2021

A la suite de nos députées bruxelloises, Nicole Bomele et Marie Nagy, notre députée fédérale, Sophie Rohonyi, interrogeait le gouvernement sur les équipes mobiles disponibles dans le cadre de la lutte contre les violences conjugales.

Nous le savons, les violences conjugales ont nettement augmenté durant cette crise sanitaire. Ainsi, la ligne “Ecoute violences conjugales” a été confrontée, notamment durant la première vague, à une hausse significative des appels: ceux-ci auraient triplé. Les centres de planning familiaux le disent également: le confinement a exacerbé les violences.

Une récente étude de l’Université de Liège met en avant certains facteurs ayant contribué à cette augmentation des violences: l’espace dans lequel les personnes sont confinées (plus il est petit, plus il y aurait de violences), la dépression, l’anxiété et l’incertitude, soit des sentiments qui sont clairement exacerbés par la situation de crise sanitaire.

Toucher des publics-cibles

« Il est urgent d’agir pour ces femmes avec toutes les mesures qu’il soit possible de déployer » déclare Sophie Rohonyi. « Parmi les mesures existantes, il manque ce que l’on

pourrait appeler un « acteur-clé » sur le terrain, à savoir des équipes mobiles spécialisées dans les violences conjugales. Ces équipes pourraient faire la jonction avec les autres acteurs qui participent à la lutte contre ces violences, elles auraient donc un rôle complémentaire et non de substitution.

Par ailleurs, ces équipes mobiles sont déjà utilisées dans d’autres pays, notamment en France et en Ukraine. Plusieurs avantages: la proximité, la confiance, la possibilité de toucher des publics-cibles ne sachant pas se déplacer ou entretenir un suivi régulier avec les autres services, la non-saturation de ces autres services, etc. Plus encore, de telles équipes existent déjà chez nous pour la santé mentale.Cependant, même s’il existe déjà certaines mesures, mais force est de constater qu’elles ne sont pas suffisantes à ce jour.Il y a une véritable nécessité de diversifier les mesures pour aider les victimes justement dans leur diversité. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Carte blanche : « Plan taxi : sortons de l’impasse par le haut « 
Région bruxelloise Carte blanche : "Plan taxi : sortons de l’impasse par le haut "
Abattage rituel : “Comme ministre du Bien-être animal, je ne peux pas ne pas mettre ce dossier sur la table du gouvernement”
Interviews Abattage rituel : “Comme ministre du Bien-être animal, je ne peux pas ne pas mettre ce dossier sur la table du gouvernement”
Il faut renforcer la cybersécurité de nos hôpitaux bruxellois
Région bruxelloise Il faut renforcer la cybersécurité de nos hôpitaux bruxellois
François De Smet : “J’arrive 5 minutes avant le début de la plénière parce que j’aime ce calme avant la tempête”
Podcast François De Smet : “J’arrive 5 minutes avant le début de la plénière parce que j’aime ce calme avant la tempête”