ACTUALITÉS

Discrimination au logement
Pour Fatoumata Sidibé, il faut mieux informer les chercheurs de logement quant à leurs droits
Le jeudi 19 avril 2018

Ce jeudi 19 avril en commission du Logement du parlement bruxellois, Fatoumata Sidibé, députée bruxelloise DéFI, a interpellé Céline Fremault, ministre bruxelloise chargée du Logement, au sujet des mesures prises par le gouvernement bruxellois en vue de lutter contre les discriminations dans l’accès au logement.

 

La discrimination au logement : les résultats de l’enquête

 

En juin 2017, les résultats d’une étude visant à déterminer si certains groupes sociaux étaient victimes de discriminations sur le marché locatif privé dans la Région bruxelloise ont vu le jour. « Il y a de quoi être préoccupés ! », pointe Fatoumata Sidibé. L’étude, réalisée par des chercheurs de l’université de Gand, confirme en effet que les agences immobilières bruxelloises se livrent fréquemment à des pratiques discriminatoires.

 

D’après les résultats de l’étude, voici les facteurs discriminants recensés :

 

  1. L’origine des revenus, que ce soit par la perception d’allocations chômage ou d’un revenu d’intégration sociale, avec un taux de discrimination de 30%.
  2. Le critère du genre, avec un taux de discrimination de 26%.
  3. Le critère de l’origine ethnique, avec un taux de discrimination de 23%.
  4. Le critère de l’âge, avec un taux de discrimination de 21%.
  5. Le critère du handicap, avec un taux de discrimination de 16%.

 

Le plan d’action du Gouvernement

 

Face à ces constats interpellants, le gouvernement bruxelloise a élaboré durant l’été 2017 un plan d’action visant à lutter contre les discriminations dans l’accès au logement.

 

Ce plan, qui mise essentiellement sur l’information et la sensibilisation des agents immobiliers, prévoit trois mesures :

 

→ 1ère mesure : lancement d’une campagne d’affichage anti-discrimination auprès des agences immobilières (date de lancement prévue en février 2018).

→ 2ème mesure : invitation de l’ensemble des agents immobiliers actifs de la Région (1.300 agents immobiliers) à participer à un cycle de formation consacré à la lutte contre les discriminations (demi-journée de formation prévue le 27 avril 2018).

→ 3ème mesure : une nouvelle enquête, au moyen d’appels mystères et de tests de situation, sera réalisée à la suite de la campagne d’affichage et du cycle de formation.

 

Qu’en pense DéFI ?  

 

Pour Fatoumata Sidibé, cette initiative du Gouvernement est une bonne chose. Cependant, le dispositif mis en place ne ciblerait pas assez les bailleurs qui eux aussi pratiquent la discrimination au logement.

 

D’autre part, « il serait judicieux de mieux informer les personnes chercheuses de logement quant à leurs droits, afin de proposer un plan d’action avec une efficacité optimale », déclare la députée amarante.  

 

Pour DéFI, la sensibilisation quant aux discriminations dans l’accès au logement est une route. Elle est certes encore longue pour obtenir des résultats saillants, mais ces avancées ne sont pas à négliger. Que ce soit du côté des agences immobilières, des bailleurs ou encore des chercheurs de logement, tout le monde doit être informé.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Le conseil général de DéFI approuve la participation au gouvernement régional bruxellois
région bruxelloise Le conseil général de DéFI approuve la participation au gouvernement régional bruxellois
Didier Gosuin plaide pour une semaine de quatre jours avec formation pour les travailleurs peu qualifiés
région bruxelloise Didier Gosuin plaide pour une semaine de quatre jours avec formation pour les travailleurs peu qualifiés
Fabian Maingain : « Les retombées du Tour de France sont déjà positives »
ville de bruxelles Fabian Maingain : « Les retombées du Tour de France sont déjà positives »
DéFI veut rendre les toitures végétales obligatoires à Charleroi
wallonie DéFI veut rendre les toitures végétales obligatoires à Charleroi