ACTUALITÉS

mobilité
Des tests de mobilité qui pourraient isoler Bruxelles
Le jeudi 15 avril 2021

Des tests de mobilité se dérouleront entre août et octobre 2021 dans l’avenue de Tervueren à partir du carrefour des Quatre Bras avec réduction de bande de circulation, laissant Bruxelles s’isoler petit à petit. Les communes bruxelloises DéFI disent non : il est possible de soutenir des initiatives en faveur de la mobilité douce sans pénaliser les automobilistes. 

Début du projet

En mars 2019, la Werkvennootschap, la société anonyme de droit public choisie par la Flandre pour remodeler le Ring, avait proposé plusieurs propositions pour fluidifier plusieurs grands carrefours dont les Quatre Bras. Leur proposition est de rassembler les voitures sur le bras nord de l’avenue de Tervueren et le bras sud aux vélos avec une passerelle cyclo-piétonne au-dessus de l’autoroute.

La Werkvennootschap a prévu des tests entre août et octobre 2021, prévoyant une bande de circulation au lieu de deux dans chaque bras. 

La ministre bruxelloise de la mobilité doit se positionner officiellement

La commune bruxelloise qui est l’une des entrées de Bruxelles depuis le Brabant wallon voit ce test d’un mauvais œil.  Didier Gosuin, bourgmestre d’Auderghem, estime que la Flandre a un projet caché et demande des comptes : “On ne demande pas l’avis d’une commune avec un agenda caché.

Le collège d’Auderghem estime “ne pas être en capacité de rendre un avis favorable vu l’absence de données objectives sur l’impact de la mise à une bande de circulation de l’avenue de Tervueren sur le report de trafic dans la chaussée de Tervueren, sur le carrefour Léonard et le viaduc Herrmann-Debroux”.

Quelles sont les véritables intentions de la Région flamande ? Le Bourgmestre Didier Gosuin ne peut en aucun cas se positionner en faveur d’un tel plan et attend de la ministre bruxelloise de la Mobilité qu’elle prenne officiellement position.

DéFI demande une concertation de tous les acteurs concernés

Du côté de Woluwe-Saint-Lambert, ce projet n’est pas non plus bien perçu, le bourgmestre Olivier Maingain réagit : “On crée délibérément des goulets d’étranglement qui n’ont rien à voir avec la mobilité douce.” Le bourgmestre de Woluwe-Saint Lambert déplore qu’on supprime une partie des bandes de circulation pour une voie cyclable, il dit : “Pour ma part, je ne considère pas que ma place de cycliste doit forcément nuire à ceux qui n’ont pas d’autre choix que de prendre la voiture.

Woluwe-Saint-Lambert regrette que la ministre bruxelloise de la mobilité Elke Van den Brandt ne défende pas les intérêts des Bruxellois. La commune lui demande instamment de consulter et d’écouter les Bruxellois, les autorités communales ainsi que des acteurs essentiels situés sur le territoire de la Région concernés par ce projet, comme les cliniques universitaires Saint-Luc, avant d’engager la Région bruxelloise vis-à-vis des projets des autorités flamandes.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Région bruxelloise Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
Libramont-Chevigny Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
“La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
Région bruxelloise “La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées
Défense La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées