ACTUALITÉS

élections 2019
DéFI veut un virage technologique en matière de formation aux métiers du futur
Le mercredi 15 mai 2019

Pour DéFI, qui a fait ses preuves à Bruxelles en matière de complémentarité entre les politiques de l’économie, de l’emploi et de la formation professionnelle, l’adaptation de l’offre d’études et de formations doit être adaptée aux enjeux du 21e siècle et aux métiers du futur.  Et ce qui est vrai à Bruxelles l’est autant en Wallonie, à commencer par Liège. Dans La Meuse de ce 15 mai, Camille Périlleux, tête de liste DéFI pour les régionales à Liège, détaille : « En matière d’enseignement, il y a un virage technologique qui s’annonce et il ne faudrait pas se louper. Comme quand on n’a pas su se réinventer assez vite avant la fin de la sidérurgie. Et pour cela, il faut créer et développer des écoles de robotique, de domotique, etc. qui prépareront les jeunes aux métiers du futur. Et, dans le même ordre d’idée, il faut redonner de l’éclat et de l’excellence aux études techniques et  professionnelles. J’aimerais voir se créer un centre des métiers de la construction, muni d’équipements de pointe, dans lequel les élèves se sentiraient motivés et où ils seraient prêts à apprendre. »

Lisez ici l’interview de Camille Périlleux dans La Meuse (contenu payant) du 15 mai.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Olivier Maingain :  « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
région bruxelloise Olivier Maingain : « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d’asile, cela ne n’est pas mener une politique nouvelle »
Chambre François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d'asile, cela ne n'est pas mener une politique nouvelle »
Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n’en n’est pas responsable »
à la rencontre de nos élus (4) Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n'en n'est pas responsable »
DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
région bruxelloise DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois