ACTUALITÉS

enseignement
DéFI veut rendre nos enfants multilingues comme en Communauté germanophone
Le vendredi 7 février 2020

Comment rendre les enfants francophones, et notamment les Bruxellois francophones, bilingues, trilingues, multilingues ? C’est une des priorités du travail de DéFI à la Fédération Wallonie-Bruxelles. On a coutume de citer en exemple les pays du nord de l’Europe alors que des pistes efficaces existent bien plus près de nous, tellement près qu’elles sont même chez nous. Enclavée entre la Wallonie, la Flandre, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Luxembourg, la Communauté germanophone est par définition sensible aux questions linguistiques et mène depuis quelques années une politique ambitieuse en matière de multilinguisme à l’école. Il faut dire que la Communauté germanophone est rien moins que la région d’Europe la plus précoce dans l’enseignement des langues ! 

Politique linguistique en 4 dimensions

C’est la raison pour laquelle les députés DéFI à la Fédération Wallonie-Bruxelles Joëlle Maison et Christophe Magdalijns ont été reçus par le ministre de l’Education de l’Ostbelgien, Harald Mollers, ce mercredi 5 février à Eupen. Harald Mollers et son équipe ont présenté aux députés bruxellois DéFI la politique linguistique de la plus petite communauté du pays, laquelle présente quatre dimensions qui font écho aux préoccupations des parents et du monde enseignant de Wallonie et de Bruxelles :

  • le soutien aux primo-arrivants par un système de classes spécifiques (un an maximum en primaire, deux ans maximum en secondaire) ;
  • la promotion du français comme langue étrangère obligatoire pour tous les élèves germanophones ;
  • la promotion du bilinguisme par une offre pouvant représenter jusqu’à 50% des périodes scolaires enseignées en français mais toujours avec l’allemand comme langue de référence ;
  • la promotion de la langue maternelle, l’allemand, dont on constate un appauvrissement dans la pratique (comme dans tous les pays).

« La Communauté germanophone est l’entité qui organise le plus d’activités en langue étrangère en Europe », rappelle le ministre Mollers, qui tempère toutefois : « Mais c’est évidemment beaucoup plus simple à réaliser au sein d’une petite Communauté de 77.000 habitants que dans une ville de 1,2 million d’âmes comme Bruxelles. » 

A son échelle, la Deutschsprachigen Gemeinschaft Belgiens a initié une « véritable révolution paradigmatique qui doit nous inspirer », affirment Joëlle Maison et Christophe Magdalijns. 

Dès la première maternelle !

On peut pointer parmi les mesures phares qui ont permis aux germanophones de Belgique de faire monter leur niveau en termes de plurilinguisme :

  • l’instauration d’un référentiel propre à la Communauté germanophone courant de la 1ère maternelle à la 6e secondaire ;
  • des formations données à tous les enseignants sur les méthodes d’apprentissage selon une approche communicative, à savoir un enseignement de la langue basé sur les compétences communicationnelles et non sur la théorie (syntaxe, grammaire, orthographe…) ;
  • l’introduction de la deuxième langue dès la 1ère maternelle (alors que l’on commence entre 8 et 10 ans dans les autres régions belges!) à raison d’au moins 50 minutes par semaine d’activités en français (histoires racontées…) sur le modèle des bains acoustiques ; 
  • l’adaptation d’une offre (par exemple l’anglais technique) propre aux écoles techniques et professionnelles en lien avec la formation en alternance.

Les résultats sont excellents. Ils sont basés sur les niveaux de tests de certification du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) et les standards d’évaluation des DELF (diplômes d’études en langue française).  80% des élèves atteignent les objectifs fixés. En théorie, les élèves germanophones (qui sont tous testés obligatoirement) sortent de l’enseignement secondaire général avec, outre la maîtrise de leur langue maternelle, un niveau B2 (A2 en fin de primaire, B1 en fin de professionnel ou technique) en français, première langue étrangère, mais également dans les deuxième et éventuelle troisième (!) langues étrangères, l’anglais et le néerlandais.

Résultat de recherche d'images pour "niveaux DELF"

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
La Chambre rend hommage à Antoinette Spaak
disparition La Chambre rend hommage à Antoinette Spaak
Opération récolte de croquettes
bien-être animal Opération récolte de croquettes
Sophie Rohonyi reçoit la pétition de la plateforme “Abortion Right”
Fédéral Sophie Rohonyi reçoit la pétition de la plateforme “Abortion Right”
“Ce que je vois ce n’est pas une majorité ; c’est 6 partis qui veulent gouverner, et un qui ne sait pas ce qu’il veut”
Fédéral “Ce que je vois ce n’est pas une majorité ; c’est 6 partis qui veulent gouverner, et un qui ne sait pas ce qu’il veut”