ACTUALITÉS

Elections 2019
DéFI veut lever le tabou de la migration économique
Le jeudi 4 avril 2019

L’Europe est vieillissante, 150.000 emplois ne sont pas pourvus en Belgique et la situation migratoire fait régulièrement l’objet de discours populistes négatifs. « Cette question suscite une immense hypocrisie tant à la gauche qu’à la droite du spectre politique, regrette François De Smet, tête de liste DéFI à la Chambre pour Bruxelles. La migration est un sujet dont on doit s’emparer positivement. On peut tout à la fois respecter les droits fondamentaux des migrants et ne pas tomber dans l’ouverture complète des frontières. Cela signifie organiser un autre type de migration, plus ouverte. Et oser lever le tabou de la migration économique, sans que cela veuille dire ouvrir les frontières à tous. »

Concrètement, DéFI veut maîtriser cette migration économique par l’octroi de visas de travail temporaires. « Nous proposons d’évaluer objectivement les besoins économiques de la Belgique dans les secteurs en pénurie et de fixer un nombre de visas temporaires par an et par Région », détaille François De Smet.

Pour François De Smet,  « la réalité actuelle est incontestablement la plus arbitraire et la plus sélective qu’on puisse imaginerIl n’existe pas de canal migratoire de travail suffisant et les migrants qui arrivent chez nous ne sont pas les plus pauvres puisqu’ils disposent d’un capital de départ pour payer les passeurs. Avec notre système, tous les candidats à la migration ont les mêmes chances. »

Les autres principales propositions du DéFI sur le plan migratoire sont:

  • la création d’un centre ouvert pour les migrants en transit où les demandeurs d’asile coopéreraient avec les autorités dans la lutte contre les trafiquants et verraient la règlement de Dublin (renvoi vers le pays d’entrée dans l’UE) suspendu dans le cas d’une demande en Belgique
  • l’assouplissement des conditions de regroupement familial pour les personnes bénéficiant d’une protection internationale
  • des critères objectifs d’octroi des visas humanitaires pour éviter les cas d’octroi arbitraire comme dernièrement
  • le refus des régularisations massives des personnes en séjour illégal.

 

 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« Ramener les enfants avec leur mère, la seule solution à la fois humanitaire et sécuritaire »
Syrie "Ramener les enfants avec leur mère, la seule solution à la fois humanitaire et sécuritaire"
Pour la première fois, des écoliers de Feluy vont passer un brevet cycliste
Hainaut Pour la première fois, des écoliers de Feluy vont passer un brevet cycliste
Bernard Clerfayt renouvelle l’accord de collaboration entre Actiris et Delhaize
Région bruxelloise Bernard Clerfayt renouvelle l'accord de collaboration entre Actiris et Delhaize
Gisèle Mandaila : « Nous menons une opposition constructive pour le bien de tous les Etterbeekois et de toutes les Etterbeekoises »
Communales, 1 an après : Etterbeek Gisèle Mandaila : "Nous menons une opposition constructive pour le bien de tous les Etterbeekois et de toutes les Etterbeekoises"